Un enseignant tente de s'immoler dans la salle des profs près de Rouen

FAITS DIVERS Il aurait tenté de mettre fin à ses jours après une altercation avec le proviseur de l'établissement...

Clémence Apetogbor

— 

Le Grand-Quevilly, près de Rouen
Le Grand-Quevilly, près de Rouen — Google Maps

Ce mercredi, veille de la rentrée des classes, un enseignant d’un lycée du Grand Quevilly, dans la périphérie de Rouen, a tenté de s’immoler par le feu, a appris l’AFP de source proche de l’enquête. L’homme, âgé de 51 ans, venu participer à la journée de prérentrée, s’est isolé peu avant 11h30 dans la salle réservée aux enseignants et s’est aspergé de gazole qu’il a voulu enflammer avec un briquet.

Une altercation à l’origine de son geste ?

Un de ses collègues est entré dans la salle à ce moment-là et a réussi à lui retirer le briquet des mains, a-t-on précisé de même source. Après l’arrivée des pompiers, l’enseignant suicidaire a été transporté au centre hospitalier universitaire de Rouen.

On ignore les motivations de son geste. Selon la radio France Bleu Normandie, l’enseignant a tenté de mettre fin à ses jours après une altercation avec le proviseur de l’établissement.

Une cellule psychologique mise en place

Au journal télévisé de France 3, la rectrice de l’académie de Rouen, Nicole Ménager, a démenti qu’il s’agirait d’un problème d’emploi du temps. « On sait que ce n’est pas un problème d’emploi du temps, c’est tout ce que je peux vous dire ce soir », a déclaré la rectrice, invitée pour commenter la rentrée des classes dans l’académie.

Elle a indiqué qu’une cellule psychologique avait été mise en place au sein de l’établissement. Une enquête de police a été ouverte.