Vacances de la Toussaint: Najat Vallaud-Belkacem se justifie sur le découpage qui fait polémique

EDUCATION Les premiers congés scolaires sont programmés du mercredi 19 octobre au jeudi 3 novembre, ce qui fait râler parents d’élèves et professionnels du tourisme…

H. B.

— 

Najat Vallaud-Belkacem, le  22/01/2016 à Paris.
Najat Vallaud-Belkacem, le 22/01/2016 à Paris. — CHAMUSSY/SIPA

Après la polémique suscitée par le découpage des vacances scolaires de la Toussaint, Najat Vallaud-Belkacem a tenu ce mercredi à calmer le jeu. « Je comprends les difficultés que les parents ou les organismes de tourisme peuvent ressentir […] Mais je tiens à dire que c’est une situation exceptionnelle qui ne se reproduira pas », a déclaré la ministre de l’Education nationale sur France Info.

>> A lire aussi : Le découpage des vacances de la Toussaint suscite de nombreuses critiques

Pour justifier le découpage de ces vacances programmées du mercredi 19 octobre au jeudi 3 novembre, l’Education nationale avait avancé ce mardi le respect du rythme des élèves. Il est en effet préconiser de ne pas dépasser les sept semaines de cours après la rentrée pour les écoliers.

« On a gardé des semaines entières pour les vacances de Noël, d’hiver et de printemps »

Mais ce mercredi, Najat Vallaud-Belkacem avance une autre raison pour expliquer le calendrier des vacances scolaires. « Si la rentrée de la Toussaint avait eu lieu un lundi, cela faisait entrer les enfants le lundi qui précède un jour férié (le 1er novembre) », explique la ministre de l’Education nationale sur France Info. « On a gardé des semaines entières pour les vacances de Noël, d’hiver et de printemps. On était donc obligé de céder sur ce point », précise la ministre.

>> A lire aussi : Vacances, redécoupage des zones, rentrée...Tout savoir sur le nouveau calendrier scolaire

« Tous les acteurs étaient parfaitement d’accord quand cela a été décidé », a ajouté la ministre de l’Education nationale qui a confirmé que « le calendrier a été voté en l’état pour trois ans, et il ne changera pas ».