Pourquoi vous n’avez pas fini d’entendre parler de la loi Travail

SOCIAL Une manifestation, la treizième, aura lieu à Paris le 15 septembre à l’appel des sept syndicats…

20 Minutes avec AFP

— 

Manifestation des syndicats opposés à la loi Travail une heure avant la venue de François Hollande à Trélazé.
Manifestation des syndicats opposés à la loi Travail une heure avant la venue de François Hollande à Trélazé. — F.Brenon/20Minutes

La pause estivale est loin d’avoir découragé les opposants à la loi Travail. « L’abrogation reste le mot d’ordre », a souligné ce mardi Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, lors d’une conférence de presse. « Une loi qui était mauvaise au printemps est toujours mauvaise à l’automne », a-t-il ajouté à propos de ce texte, considéré par ses détracteurs comme insuffisamment protecteur pour l es salariés.

Malgré les 12 journées de manifestations, le gouvernement est resté inflexible, en dégainant à trois reprises l’article 49-3 pour adopter le texte sans vote, puis en le promulguant le 8 août. Et il veut aller vite, prévoyant de publier une majorité de décrets d’ici la fin de l’année

Manifestation à Paris, le 15 septembre

Une 13e manifestation aura lieu à Paris le 15 septembre à l’appel des sept syndicats qui mènent le « combat » depuis mars. Des manifestations sont d’ores et déjà prévues dans une quarantaine d’autres villes.

>> A lire aussi : «Vacances ou pas, ça ne change pas: nous sommes déterminés»

L’intersyndicale garde en tête le précédent du contrat première embauche (CPE), promulguée mais jamais appliqué. Seule différence, il y a dix ans, les organisations de jeunesse étaient extrêmement motivées. Cette fois, tout en continuant de faire partie de l’intersyndicale, leur présence dans les manifestations s’était progressivement étiolée à l’approche des examens. Après une longue trêve estivale, le défi est de redynamiser les troupes.

Le défi : remotiver les troupes

Au programme : des meetings au Havre cette semaine, à Nantes le 7 septembre, opérations de péages gratuits, débat le 10 septembre lors de la fête de L’Humanité, où se sont invités les responsables de la CGT, FSU, Solidaires, mais aussi, fait exceptionnel, FO.

>> A lire aussi : La loi Travail sera-t-elle appliquée aussi vite que l’espère le gouvernement?

« Ce sera long, mais la bataille de quatre mois que nous avons vécue, inédite sous un gouvernement de gauche et avec beaucoup de colère rentrée, d’amertume, de frustration, va continuer », insiste Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO. « Nous ne lâcherons pas ! », insiste-t-il. Le patron de FO espère voir survenir des « problèmes d’application, via des recours individuels qui remonteront à terme jusqu’à la Cour de cassation ».