Le découpage des vacances de la Toussaint suscite de nombreuses critiques

EDUCATION Parents d’élèves et professionnels du tourisme sont mécontents des dates choisies pour les premières vacances scolaires des élèves…

H. B.

— 

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, ce lundi lors de la conférence de presse sur la rentrée scolaire.
La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, ce lundi lors de la conférence de presse sur la rentrée scolaire. — PATRICK KOVARIK

La rentrée des classes ne s’est même pas encore déroulée que déjà, la polémique monte autour du calendrier des vacances scolaires. Cette année, les vacances de la Toussaint sont programmées du mercredi 19 octobre au jeudi 3 novembre, un découpage qui est loin de faire l’unanimité. Parents d’élèves et professionnels du tourisme sont en effet mécontents de ce calendrier jugé « étrange ».

Pour se justifier, l’Education nationale avance le respect du rythme des enfants. Il est en effet préconiser de ne pas dépasser les sept semaines de cours après la rentrée pour les élèves.

Des difficultés « pour faire garder les enfants en milieu de semaine »

« Ce calendrier ne prend absolument pas en compte les besoins et les difficultés des familles qui devront poser des RTT supplémentaires pour garder leurs enfants en milieu de semaine ou trouver une solution de garde en milieu de semaine », a confié au Figaro Lilianna Moyano, la présidente de la FCPE, principale fédération de parents d’élèves.

>> A lire aussi : Vacances, redécoupage des zones, rentrée...Tout savoir sur le nouveau calendrier scolaire

Même son de cloche du côté des professionnels de l’hôtellerie qui craignent un manque à gagner. « C’est un non-sens de par la durée des locations, qui sont gérées du samedi au samedi. C’est également un non-sens par rapport aux transports », a jugé sur Europe 1 Thierry Grégoire, membre de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH).

La rentrée scolaire s’annonce définitivement compliquée pour la ministre Najat Vallaud-Belkacem, déjà la cible des critiques concernant la réforme des collèges.