Mort d'un parapentiste en Haute-Savoie, troisième décès dans les airs ce week-end

FAITS DIVERS La semaine qui s’achève a été particulièrement meurtrière dans les Alpes pour les pratiquants de sports de voltige...

R.L. avec AFP
— 
Le Massif des Bornes
Le Massif des Bornes — Capture d'écran

Après déjà deux morts en deltaplane et en wingsuit samedi, les sports de voltige ont une nouvelle fois été endeuillés dans les Alpes avec le décès d’un parapentiste dimanche en Haute-Savoie, selon la gendarmerie.

Une enquête confiée au Peloton de gendarmerie de haute montagne

Le drame s’est produit vers 15h30 en contrebas du Buclon, sommet culminant à 2.072 mètres dans le massif des Bornes au-dessus du Grand Bornand. La victime, dont l’identité et l’âge n’ont pas été communiqués, a été retrouvée sans vie dans les rochers par les secours en montagne.

Une enquête a été confiée auPeloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) d’Annecy pour éclaircir les circonstances de l’accident.

La semaine qui s’achève a été particulièrement meurtrière dans les Alpes pour les pratiquants de sports de voltige.

Deux morts dans la journée de samedi

Samedi soir, un homme de 32 ans s’est tué en Savoie lors d’un saut en wingsuit, sport extrême consistant à se lancer du haut d’une falaise ou d’un avion, équipé d’une combinaison faisant office d’aile. L’accident a eu lieu vers 19H30 en contrebas de la Dent de l’Arclusaz (2.041 m) où un adepte du wingsuit avait déjà trouvé la mort il y a trois ans.

Plus tôt dans la journée, c’est un moniteur de deltaplane de 49 ans qui avait trouvé la mort en Haute-Savoie en chutant de son biplace alors qu’il donnait un cours à un client et s’apprêtait à se poser sur une aire d’atterrissage située à Doussart, au sud du Lac d’Annecy.

Jeudi enfin, une Américaine de 35 ans s’était tuée en base-jump, autre sport extrême consistant à se jeter dans le vide depuis une falaise avant d’ouvrir son parachute.