Lutte contre le terrorisme: Ciotti vante les mérites des centres de rétention israéliens, Urvoas riposte

TERRORISME Le député des Alpes-Maritimes reproche au gouvernement français de ne pas utiliser tous les moyens pour lutter contre le terrorisme…

H. B.

— 

Eric Ciotti lors d'un meeting du parti Les Républicains (LR), le 3 novembre à Paris.
Eric Ciotti lors d'un meeting du parti Les Républicains (LR), le 3 novembre à Paris. — SIPA

Eric Ciotti et Jean-Jacques Urvoas se sont livrés à une véritable passe d’armes ce mardi matin sur Twitter. En visite dans l’Etat hébreu depuis dimanche soir avec Guillaume Larrivé (député de l’Yonne) pour dit-il, «  trouver des solutions contre le terrorisme », le député Les Républicains des Alpes-Maritimes a vanté dans un tweet l’exemplarité des centres de rétention administratifs israéliens qui permettent « de lutter efficacement contre le terrorisme ».

>> A lire aussi : Gouvernement et droite s'affrontent sur la rétention préventive des fichés S

Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a immédiatement réagi en fustigeant les propos de l’élu de droite. Dans un tweet posté moins d’un quart d’heure après, le ministre de la Justice rappelle que les ««informations justifiant » la détention ne sont communiquées ni au détenu ni à son avocat. Un modèle ? ».

Ariel Goldmann, le président de la Fondation du judaïsme français, s’est à son tour invité dans le débat en prenant clairement le parti d’Eric Ciotti. « Il y a des tas de garanties mais je vous le redis : à un moment donné le choix est ce qui est bon pour sauver des innocents ! », déclare-t-il.

>> A lire aussi : Urvoas rappelle qu'«En France, nous ne jugeons pas les intentions»

Le garde des Sceaux a alors invité le président de la Fondation du judaïsme français à consulter « le bilan des attentats sur l’ambassade d’Israël ».

Les députés de droite Eric Ciotti et Guillaume Larrivé en ont rajouté alors une couche. L’un assurant qu’Israël « connaît la force du droit » et l’autre dénonçant la « naïveté » du gouvernement.