Les infos du matin: Pogba à Man U, accusations de dopage aux JO de Rio et mineure radicalisée

RECAP' « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin…

M.C.

— 

Pogba face à l'Allemagne.
Pogba face à l'Allemagne. — BPI/Shutterstock/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Paul Pogba à Manchester United, c’est officiel

Il est une heure et demie du matin en France. Alizé Cornet perd contre Serena Williams. Camille Lacourt attend sa finale, qui se déroulera dans deux heures. Quand soudain, le compte Twitter officiel de Manchester United poste une vidéo. Paul Pogbay apparaît, fait face à la caméra, et sûr de lui, annonce, « je suis de retour ». Après un énorme cinéma et moult bla, bla, bla, l’international retourne donc à Old Trafford, en provenance de la Juventus. « Je suis très heureux de retourner à United. Le club a toujours occupé une place spéciale dans mon cœur […], je sens que c’est le bon moment pour revenir à Old Trafford », a déclaré Pogba dans les colonnes du site officiel des Red devils.

Ambiance aux JO 2016, où se multiplient les accusations de dopage

« Sun Yang il pisse violet », a balancé Camille Lacourt lundi soir, après sa cinquième place à la finale du 100m dos. Punchline du siècle. Et tant pis si Sun Yang n’était même pas dans sa course, si le Chinois devant lui, Xu Jiayu, n’a jamais été convaincu de dopage ou si ça le fait passer pour un mauvais perdant. Presque au même moment, Michael Phelps, l’homme aux 19 médailles d’or olympiques, regrettait que des nageurs contrôlés positifs et suspendus pour dopage puissent participer aux Jeux et déclarait que la médaille d’argent de la Russe Yulia Efimova, copieusement huée avant le départ de la finale du 100m brasse, lui « brisait le cœur ». Le Comité international olympique, lui, a lancé un appel au respect entre les athlètes, ajoutant : « actuellement, nous n’avons pas reçu de plaintes de quiconque et ne ressentons pas le besoin d’aller plus loin ».

Menace d’attentat : Une adolescente de 16 ans mise en examen et écrouée en Seine-et-Marne

Nouvelle interpellation dans le cadre d’une opération antiterroriste. Une mineure de 16 ans, qui se disait prête à commettre un attentat en France, a été mise en examen et écrouée ce lundi des chefs d'« association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle » et de « provocation à la commission d’actes de terrorisme par un moyen de communication en ligne », selon une source judiciaire.

L’adolescente avait été interpellée jeudi à Melun en Seine-et-Marne, en grande banlieue parisienne. « Très radicalisée «, elle était administratrice d’un groupe sur la messagerie chiffrée Telegram, où « elle a relayé des appels à la commission d’un attentat et a également exprimé son intention de passer à l’acte », a précisé une source proche de l’enquête.