«Pokémon GO»: Inquiet des risques, un député veut encadrer la chasse

HIGH-TECH «Ce qui ne devrait être qu’un produit de divertissement pourrait se transformer en sujet de dangers potentiels si le législateur n’y prenait garde et ne venait y mettre de l’ordre», affirme Vincent Ledoux...

20 Minutes avec agence

— 

«Pokémon Go» dans les rues de Los Angeles, le 8 juillet 2016.
«Pokémon Go» dans les rues de Los Angeles, le 8 juillet 2016. — Richard Vogel/AP/SIPA

Légiférer pour mieux encadrer Pokémon Go. Tel est le souhait du député du Nord, Vincent Ledoux, qui estime que le jeu présente des risques pour la sécurité et la préservation des données personnelles des chasseurs de créatures virtuelles.

Un « sujet de dangers potentiels »

« Ce qui ne devrait être qu’un produit de divertissement pourrait se transformer en sujet de dangers potentiels si le législateur n’y prenait garde et ne venait y mettre de l’ordre », a expliqué vendredi au Figaro le parlementaire, qui souhaite alerter la secrétaire d’État chargée de l’économie du numérique, Axelle Lemaire.

Actuellement, il « n’existe pas de réglementation applicable aux jeux en ligne qui permettrait, pour le moins, d’analyser les risques avant leur mise sur le marché », ajoute l’élu.

Des risques pour les données personnelles

Il évoque notamment les joueurs qui se regroupent « dans des commissariats de police ou dans des cimetières, comme l’ossuaire de Douaumont » et ceux qui n’hésitent pas à «abandonner leur voiture sur le bord de la route ou traverser des chaussées imprudemment » pour attraper les célèbres créatures.

Pour Vincent Ledoux, il existe également des risques immatériels mais tout aussi préoccupants. A l’image des données personnelles des joueurs, stockées sur des serveurs aux Etats-Unis. Un pays qui, pour les autorités européennes du numérique, ne garantit pas « un niveau de protection suffisant de notre vie privée », a rappelé le député.