Attentat de Nice: Un millier de personnes rendent hommage aux victimes de l'attaque du 14 juillet

TERRORISME Plusieurs milliers de personnes devraient se rassembler à Nice en hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet...

L.C.
— 
Un millier de personnes se sont réunies à Nice pour rendre hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet, le 7 août 2016.
Un millier de personnes se sont réunies à Nice pour rendre hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet, le 7 août 2016. — JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

C’est le premier rassemblement depuis l’attentat du 14 juillet dernier. Environ un millier de personnes se sont réunies ce dimanche à Nice dès 11 heures en hommage aux victimes de l’attaque terroriste perpétrée par Mohamed Lahouej-Bouhlel sur la Promenade des Anglais. Lancé sur les réseaux sociaux, ce rassemblement avait finalement obtenu vendredi le feu vert des autorités hésitantes dans un contexte de menace terroriste accrue.



Un appel lancé sur les réseaux sociaux

L’appel au recueillement a été lancé sur la page Facebook «Rassemblement blanc du 7 août ». Les organisateurs y invitent « tous ceux qui se sentent concernés » à venir ce dimanche dans le jardin Albert 1er, un parc public situé tout près de la Promenade des Anglais. Les participants étaient invités à se vêtir en blanc. Le choix d’un rassemblement statique a été fait pour faciliter le travail des forces de l’ordre en termes de sécurité.

 



Une minute de silence

Les organisateurs ont d'abord égrené la longue liste des prénoms des victimes, «Silan, Selma, Saskia, Laura, Mikhola...», âgées de deux à 90 ans, devant une foule estimée à 1.500 personnes par les organisateurs, et 1.000 par la police.

Des chants ont ensuite été entonnés, «Le paradis blanc» de Michel Berger ou Imagine de John Lennon, en niçois, puis l'hymne local «Nissa La Bella» et enfin «La Marseillaise», avant une minute d'applaudissements puis une minute de silence au coup de canon de midi.



«Nous voulions un rassemblement citoyen, sans les sifflets, pour que les gens puissent se recueillir et pleurer s'ils en ont envie», a indiqué à l'AFP Jacques Agid, l'un des organisateurs. Le 18 juillet, lors de la minute de silence en présence du Premier ministre Manuel Valls, des huées avaient été entendues.

Quelques politiques comme les élus Les Républicains Philippe Pradal, maire de Nice, et Eric Ciotti, président du département, ou Patrick Allemand (Parti socialiste) étaient présents.

Cet événement est le premier rassemblement niçois en hommages aux victimes de l’attentat. Le 28 juillet dernier, les autorités avaient décidé d’annuler pour des raisons de sécurité une marche blanche prévue dimanche 31 juillet.