Incendie à Rouen: Comment des bougies d'anniversaire ont-elles pu causer un incendie meurtrier?

ENQUÊTE L'incendie, qui s'est déclenché vers minuit dans la salle au sous-sol du bar Au Cuba Libre, a fait treize morts et six blessés dont un grave...

L.C.

— 

Les enquêteurs devant le bar Au Cuba Libre, à Rouen, après l'incendie qui a fait 13 morts le 6 août 2016.
Les enquêteurs devant le bar Au Cuba Libre, à Rouen, après l'incendie qui a fait 13 morts le 6 août 2016. — MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Une soirée d’anniversaire qui a tourné au drame. Un peu plus de 24 heures après l’incendie meurtrier dans un bar de Rouen, dans la nuit de vendredi à samedi, les questions concernant la sécurité de l’établissement sont à la « Une » des médias français ce dimanche. Les enquêteurs vont devoir répondre à cette question : comment des bougies d’anniversaire ont-elles pu causer l’incendie le plus meurtrier depuis 2005 en France ?

>> A lire aussi : Incendie à Rouen: Ce que l’on sait du drame qui a coûté la vie à 13 jeunes

Des bougies d’anniversaire à l’origine de l’incendie

L’incendie s’est déclenché vers minuit dans une salle au sous-sol de l’établissement rouennais. Treize personnes ont péri dans les flammes à l’intérieur du bar Au Cuba Libre, et six ont été blessées. Une jeune femme en état d’urgence absolue a été transférée à l’hôpital Saint-Louis à Paris, au service des grands brûlés. « Son pronostic vital est toujours engagé », a indiqué samedi soir le vice-procureur de la République de Rouen, Laurent Labadie.

Selon les premiers éléments de l’enquête, « quelqu’un est descendu avec un gâteau d’anniversaire avec des bougies et a chuté dans l’escalier », a dit le vice-procureur à l’AFP. « Il y a eu projection de bougies sur les murs et sur le plafond, sur lequel il y avait un isolant phonique. Il y a eu une inflammation immédiate et la propagation de gaz », a-t-il ajouté. Les victimes, âgées de 18 à 25 ans, se sont retrouvées piégées au sous-sol du bar.

>> A lire aussi : Incendie à Rouen: Des règles de sécurité strictes, mais parfois contournées

Des analyses techniques et scientifiques en cours

Comment le bar a-t-il pu s’embraser si rapidement ? Les matériaux de construction sont-ils en cause ? L’établissement était-il aux normes de sécurité et ses issues de secours étaient-elles facilement accessibles ? L’enquête ouverte pour « recherches des causes de la mort » devra résoudre ces nombreuses questions. Un expert en incendie a été requis par le parquet pour confirmer le scénario de l’incendie et élucider les conditions de propagation des flammes et de la fumée.

« Ce n’est pas tant les bougies sur un gâteau qui pose problème, c’est l’environnement, a déclaré sur BFMTV Philippe Schultz, expert en sécurité incendie. Des bougies et un gâteau ne doivent pas être susceptibles d’enflammer un environnement dans un tel lieu ». Selon Pascal Belhache, expert judiciaire en incendies, si le feu s’est propagé rapidement, « c’est que certains de ces matériaux n’avaient peut-être pas tous les critères requis ».

Selon France Info, la composition de l’isolant phonique est au cœur de l’enquête. L’autopsie des treize corps, prévue la semaine prochaine, pourrait également apporter des réponses.

>> A lire aussi : Incendie à Rouen: Hollande promet que «tout sera fait» pour en «connaître les causes»