Système U retire des rayons des steaks hachés surgelés contaminés par la bactérie Escherichia coli

ALIMENTATION Les steaks hachés pur bœuf 20 % de matière grasse de la marque Bien Vu, ont pour date limite de consommation le 23 mai 2017…

20 Minutes avec AFP

— 

Steaks hachés.
Steaks hachés. — DURAND FLORENCE/SIPA

Alerte à la bactérie Escherichia coli. Le distributeur français Système U a procédé au retrait de la vente de trois lots de steaks hachés surgelés de la marque Bien Vu dans une trentaine de départements après la mise en évidence de la présence de cette bactérie. Un contrôle a mis en évidence « la présence d’Escherichia coli 026 H11, susceptible de provoquer des troubles graves chez toutes les personnes consommant ce produit cru ou insuffisamment cuit », a précisé le distributeur dans un communiqué.

>> A lire aussi : «Nous avons les moyens d'éviter les épidémies, pas les cas sporadiques»

Les steaks hachés pur bœuf 20 % de matière grasse de la marque Bien Vu, avec pour date limite de consommation le 23 mai 2017, ont été retirés des magasins et les consommateurs informés à l’aide d’affichettes apposées en points de vente, selon Système U. Certains des produits en question ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.

Gastro-entérites accompagnées ou non de fièvre

Les zones concernées par le rappel sont les Alpes (départements 04, 05, 06), l’Ardèche, l’Ariège, l’Aude, l’Aveyron, les Bouches-du-Rhône, le Cantal, la Corrèze, la Corse, le Gard, la Haute-Garonne, le Gers, la Gironde, l’Hérault, les Landes, le Lot, le Lot-et-Garonne, la Lozère, les Pyrénées (départements 64, 65, 66), le Tarn, Tarn-et-Garonne, le Var, le Vaucluse et Monaco.

>> A lire aussi : Retrait et rappel de steaks hachés commercialisés chez Carrefour et Champion

Les Escheria coli 026 H11 peuvent entraîner, dans la semaine qui suit la consommation des produits contaminés, des gastro-entérites éventuellement hémorragiques, accompagnées ou non de fièvre, et pouvant être suivies de complications rénales sévères chez les jeunes enfants, détaille le communiqué. Les personnes qui auraient consommé ces produits et qui présenteraient ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation ainsi que le lieu et la date d’achat.