Attentat dans une église près de Rouen: Une élue de Brest menacée après un tweet douteux sur le père Hamel

POLEMIQUE « Du coup, le prêtre mort en martyr, il a le droit à 70 enfants de chœur au Paradis ? », a ironisé cette conseillère municipale sur Twitter…

H. B.

— 

Des habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray viennent rendre hommage au prêtre Jacques Hamel devant l'église, le 28 juillet 2016.
Des habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray viennent rendre hommage au prêtre Jacques Hamel devant l'église, le 28 juillet 2016. — Francois Mori/AP/SIPA

A l’origine, il s’agissait d’une simple blague, certes un peu douteuse… Sur Twitter, Julie Le Goïc, une conseillère municipale de la ville de Brest, a ironisé sur l’assassinat du prêtre Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray. Cette élue de gauche, « qui ne fait plus partie de la majorité » selon le maire de Brest, a posté un tweet qui fait aujourd’hui polémique. Dans un post, le mardi 26 juillet, elle déclare : « Du coup, le prêtre mort en martyr, il a le droit à 70 enfants de chœur au Paradis ? »

Des menaces de mort

Un commentaire qui est très mal passé sur les réseaux sociaux. Les internautes se sont livrés à un flot d’insultes et de menaces de mort à l’encontre de l’élue. La plupart en provenance de  l’extrême droite ou d’identitaires bretons.

Julie Le Goïc, qui appartient au groupe Europe Ecologie-Les Verts, s’est dite « choquée par ce qu’une blague peut provoquer comme haine ».

Gilles Pennelle, le président du groupe Front national de Bretagne, a même réclamé sa démission : « C’est un véritable scandale faire ça après cet attentat horrible. Ça dépasse l’entendement. Elle ne peut pas rester élue en tenant de tels propos », a déclaré le représentant frontiste à Europe 1.