Attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray: Un suspect chez qui a été retrouvé une vidéo d'un des tueurs mis en examen

TERRORISME L'enquête se poursuit trois jours après le meurtre après l'attentat qui a coûté la vie au père Jacques Hamel...

A.B.
— 
Des hommes prient dans la mosquée Yahya à Saint-Etienne-du-Rouvray, le 29 juillet 2016
Des hommes prient dans la mosquée Yahya à Saint-Etienne-du-Rouvray, le 29 juillet 2016 — CHARLY TRIBALLEAU AFP

L'ESSENTIEL:

  • L'enquête se poursuit après le meurtre d'un prêtre mardi dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray
  • Trois proches d'Abdel Malik Petitjean, le second terroriste identifié sont toujours placés en garde à vue
  • L’agence Amaq, l'organe de propagande du groupe Etat islamique, a publié une nouvelle vidéo dans laquelle le deuxième tueur du prêtre Jacques Hamel, apparaît proférant des menaces contre le France A LIRE AUSSI:
     

>> Libération d’Adel Kermiche: «Quand on est magistrat, on prend des décisions. C’est ainsi!

>> Quelles sont les pistes du gouvernement pour réformer l'islam de France?

22h45 : C’est la fin de ce live

C’est la fin de ce live. Merci de nous avoir suivis et rendez-vous demain pour les derniers développements de l’enquête sur l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray.

19h25 : Un suspect, c hez qui a été retrouvée une vidéo d’un des tueurs, a été mis en examen

L’un des suspects, chez qui a été retrouvée une vidéo d’un des tueurs, a été mis en examen ce vendredi soir, a indiqué une source judiciaire. L’homme a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste », a précisé la source. Il avait été interpellé le 25 juillet, veille de l’attentat, dans le cadre d’une enquête des services de renseignement. Une vidéo d’Abdel Malik Petitjean, où celui-ci prêtait allégeance au groupe État islamique et évoquait « une action violente », avait été retrouvée dans un téléphone à son domicile.

17h40 : Marche blanche à Waziers : « Il fallait que nous fassions quelque chose », assure un fidèle

>> Lisez ici le reportage de notre journaliste sur place


 

17h33 : A Toulouse, musulmans et catholiques marchent ensemble

>> Lisez ici le reportage de notre journaliste sur place.


17h23 : Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : SOS Racisme dénonce « un acte barbare d’une infinie lâcheté »

17h01 : Alain Juppé veut un nouveau traité pour remplacer Schengen et renforcer le controle aux frontières

 

16h47 : Alain Juppé appelle à « organiser l’islam de France »

Le maire de Bordeaux préconise la formation obligatoire des imams, la transparence des financements « et des » prêches [délivrés] en français".


 

16h40 : « La lutte contre la radicalisation passe par la fermeture des mosquées radicales et l’expulsion des imams salafistes », estime Alain Juppé

« La lutte contre la radicalisation passe par la fermeture des mosquées radicales et l’expulsion des imams salafistes », s’est exprimé Alain Juppé, candidat à la primaire de droite, de retour en France métropolitaine après un déplacement en Polynésie française.

Le maire de Bordeaux a également appelé à « revenir sur la suppression de la double peine pour expulser les étrangers condamnés ».



 

16h35 : « Pensant que j’allais mourir, intérieurement j’ai offert ma vie à Dieu », témoigne l’une des religieuses prises en otages

Dans un entretien accordé au journal chrétien La Vie, les religieuses prises en otages mardi dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray ont raconté leur face-à-face avec les deux terroristes.


 

16h29 : L’épiscopat veut un « accueil fraternel » des musulmans aux messes de dimanche

La Conférence des évêques de France (CEF) a invité vendredi les paroisses à réserver un « accueil fraternel » aux musulmans qui souhaiteraient se rendre dans les églises lors des messes de dimanche. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait appelé jeudi responsables de mosquées, imams et fidèles à se rendre dimanche à la messe dans une église proche de chez eux, pour exprimer « solidarité et compassion » après « le lâche assassinat » mardi du Père Jacques Hamel.

« Il convient d’organiser un dispositif d’accueil fraternel des personnes à l’entrée des églises au long des messes de dimanche », recommande en réponse la note de la CEF envoyée « aux diocèses pour diffusion aux paroisses ». « Il peut y avoir du monde lors des célébrations de ce dimanche », prédit-on de même source. « Tout ce qui pourra être mis à profit à cette occasion pour nouer des liens avec les personnes et les communautés locales de musulmans est à encourager comme réponse de fraternité et de dialogue à l’entreprise de haine et de division menée par les terroristes », ajoute-t-on. Pour la CEF, « c’est une occasion de montrer que les catholiques ne confondent pas islam et islamisme, musulman et jihadiste. Si les grandes religions sont capables de montrer leur ouverture et leur dialogue, leur recherche réciproque de se connaître mieux, alors indiqueront-elles peut-être une voie pour plus de dialogue dans l’ensemble de la société ».

15h57 : Les Républicains (LR) appellent Valls à « plus d’actions » et « moins de polémiques »

« Si le Premier ministre prétend faire preuve de sang-froid, alors qu’il prenne enfin les mesures à la hauteur de la situation exceptionnelle que nous affrontons. Un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques », a demandé le parti de Nicolas Sarkozy dans un communiqué. Le parti LR a à nouveau condamné le rejet par le gouvernement de la « rétention administrative des individus fichés S dont la dangerosité est étayée ». Proposition que l’exécutif juge contraire à l’État de droit. « Mais l’Etat de droit n’est pas là pour protéger la libre circulation des terroristes », a répliqué le parti de droite. « La question est simple, en l’occurrence : "le gouvernement a-t-il fait le maximum pour empêcher les attentats ?" Non, malheureusement », dénoncent dans un communiqué Les Républicains qui saluent la « seule proposition » du Premier ministre « qui va dans le bon sens » : l’interdiction temporaire du financement étranger des mosquées, qu’il a mentionnée dans son entretien.


 

15h55 : Quelles sont les pistes du gouvernement pour réformer l'islam de France?

Face à la vague d'attentats djihadistes qui frappent la France, Manuel Valls a appellé ce vendredi dans une interview au «Monde» à «inventer une nouvelle relation avec l'islam de France».

>> Lire l'article ici

15h50 : Une marche blanche prévue ce samedi à Lyon

Une marche de la fraternité est prévue ce samedi à 15 heures à Lyon, au départ de la place Carnot, dans le 2e arrondissement. « Elle a vocation à rassembler tout citoyen désireux de monter le visage d’une société unie face aux actes terroristes, refusant l’assimilation de la communauté musulmane au terrorisme et considérant que la fraternité et l’unité doivent être plus que des slogans », indiquent les organisateurs sur la page Facebook de l’événement.

Ce vendredi, à la grande mosquée de Lyon, l’imam a lors de son prêche invité les fidèles à participer en masse à ce rassemblement pour montrer leur solidarité et leur tristesse après l’assassinat du père Jacques Hamel.

15h45 : Fidèles et représentants de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray observent une minute de silence

Devant l'église où officiait le père Hamel, représentants de la mosquée de la ville et fidèles se sont rassemblés et ont observé une minute de silence à la mémoire du prêtre.





 

15h38 : La mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray est « en deuil »

 

15h28 : L'iman de la mosquée de Bagatelle à Toulouse appelle au rapprochement des communautés

 

15h20 : A Toulouse, chrétiens et musulmans prient ensemble à l'église de Bagatelle

 

15h12 : Musulmans et chrétiens main dans la main lors d'une marche blanche à Toulouse

Une centaine de personnes, des fidèeles chrétiens et musulmans, se sont réunies pour une marche blanche à Toulouse, partie de la mosquée vers l'église.



 

14h55 : Marche blanche à Waziers, dans le Nord, en hommage au père Hamel

A Waziers, dans le Nord, plusieurs centaines de personnes, catholiques et de confession musulmane, se sont retrouvées pour une marche blanche en hommage au père Hamel.




 

14h32 : « Je ne peux pas me taire, mon silence pourrait être interprété comme de la connivence », déclare l’imam de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray


 

14h19 : « Notre douleur est aussi la vôtre », déclare le curé de Saint-Etienne-du-Rouvray

« Vous partagez notre douleur. Cette douleur est aussi la vôtre », a déclaré le curé de Saint-Etienne-du-Rouvray, Auguste Moanda, devant les musulmans de la ville, lors de la prière du vendredi à la mosquée.

« La fraternité doit continuer entre nous, frères musulmans, elle existe déjà », a ajouté le prélat, qui s’adressait à une assistance très nombreuse, dans laquelle figuraient plusieurs dizaines de chrétiens.


14h00 : Les fidèles musulmans recueillis autour du père Moamba à la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray


 

13h40 : Fraternisation et prières entre chrétiens et musulmans à Saint-Etienne-du-Rouvray

Dans le cadre de la journée de jeûne décidée par l’Eglise de France, dès l’ouverture des portes à 11 heures, plusieurs dizaines de fidèles sont entrés dans l’église moderne de Sainte Thérèse-du-Madrillet, l’autre église de la ville, située à deux kilomètres du centre-ville de Saint-Etienne-du-Rouvray. Parmi la foule, des personnes de confession musulmane venue fraterniser avec eux avant de se rendre à la mosquée, située juste derrière l’édifice, pour la traditionnelle prière du vendredi.

Un moment émouvant s’est produit quand un musulman, venant de Valenciennes (Nord) et enseignant la religion dans une école publique belge, est tombé dans les bras du responsable catholique de la chorale de la ville, Gabriel Moba. « En tant que musulman, je ne tolère pas ce genre de choses », a déclaré l’enseignant, Yazid Amara, à propos de l’effoyable attentat. Voyant la scène de fraternisation, une jeune musulmane de 25 ans, en pleurs, les a félicités. « Je vous remercie pour ça, ils ne nous détruiront pas », a-t-elle dit en évoquant les deux djihadistes.

13h35 : Les zones d’ombre de l’enquête

L’enquête sur l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray se poursuit ce vendredi. Trois jours après l’attentat qui a coûté la vie au prêtre Jacques Hamel, les enquêteurs sont à pied d’œuvre mais certaines questions demeurent sur le parcours des terroristes et les complicités éventuelles dont ils ont bénéficié.

>> Lire l'article ici


 

13h10 : Les familles des radicalisés « totalement démunies »

Les familles, concernées par la radicalisation d’un proche, se tournent de plus en plus vers des associations pour tenir. Et elles sont de plus en plus nombreuses à subir ces radicalisations et départs soudains. Selon les derniers chiffres, pas moins de 680 ressortissants français ou résidents en France sont présents dans la zone syro-irakienne.

« Totalement démunies », les familles qui viennent chercher de l’aide auprès de ces associations sont en « grande souffrance », souvent rongées par une « grande culpabilité », explique à l’AFP Amélie Boukhobza, psychologue clinicienne et intervenante dans l’organisation Entr’Autres, présente dans toute la France. Le but de ces associations n’est pas tant d’aider les enfants radicalisés, « qui de toute façon ne le demandent pas », que les parents, « qui ne peuvent faire un deuil du vivant de leurs enfants », dit-elle.

12h59 : Plusieurs marches blanches se tiendront en France

A Périgueux, ce vendredi à 14h30, un cortège se rendra de la mosquée jusqu’à l’une des cathédrales de la ville. Une marche silencieuse « pour rendre hommage à un homme de foi et de paix » a expliqué l’association des musulmans de Périgueux à France Bleu Périgord, indique France Info.

La communauté musulmane de La Rochelle organise une marche dans l’après-midi. Près de Lille, la commune de Waziers met en place également une marche blanche entre la mosquée et l’église de la ville.

A Toulouse une marche de la fraternité a lieu à Toulouse entre l’une des mosquées de la ville en direction de l’église voisine, ce vendredi à 15h, a rapporté France Bleu Toulouse.

12h52 : Abdel Malik Petitjean menaçait la France dans une vidéo

Abdel Malik Petitjean, le deuxième tueur du prêtre Jacques Hamel, apparaît proférant des menaces contre le France dans une vidéo diffusée par l’agence Amaq, organe de propagande du groupe Etat islamique, a révélé jeudi le centre américain de surveillance de sites djihadistes SITE.

Il profère des menaces en français, entrecoupé de phrases en arabe, à l’encontre de la France et s’adresse directement au président François Hollande et au Premier ministre Manuel Valls.

12h35 : Estrosi interpelle Valls sur le cas d’une mosquée financée par l’Arabie Saoudite à Nice

« Suite à la déclaration dans Le Monde de Manuel Valls (…), je ne peux que déplorer qu’il y a seulement moins d’un mois, le gouvernement a autorisé l’ouverture de la mosquée En-Nour, financée par l’Arabie saoudite en se substituant au pouvoir du Maire », a déclaré Christian Estrosi.

« Je n’ai eu de cesse d’alerter le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur sur l’origine des fonds de financement de cette mosquée, sans réaction du gouvernement. » « Au contraire, le préfet des Alpes-Maritimes s’est empressé de prendre l’arrêté d’ouverture au public alors que j’avais décidé de ne pas le signer ».

La mosquée En Nour a ouvert à Nice début juillet malgré l’opposition de la mairie Les Républicains.

12h00 : « Dégageons l’islam des griffes de l’EI », déclare l’écrivain Tahar Ben Jelloun

« Les musulmans sont embarqués dans l’ouragan de la barbarie. (…) Il ne suffit pas de s’insurger verbalement, de s’indigner encore une fois et de dire "ça, ce n’est pas l’islam", non, cela n’est plus suffisant et de plus en plus de gens ne nous croient pas quand on dit que l’islam est une religion de paix et de tolérance », a déclaré l’écrivain marocain dans une tribune publiée sur le site du Monde.


 

11h45 : Journée de jeûne et de prière pour les catholiques de France

Les catholiques de France sont appelés à observer ce vendredi une journée de jeûne et de prière en hommage au père Jacques Hamel.


 

11h34 : Fin de garde à vue pour la sœur d’Abdel Malik Petitjean et son ami

La sœur d’Abdel Malik Petitjean et l’ami de cette dernière, interpellés mercredi, ont été relâchés jeudi soir. « Ils ont livré des indications intéressantes sur son parcours, mais aucun élément ne montre leur implication dans les faits », selon une source proche de l’enquête.

11h32 : La photocopie du passeport du demandeur d’asile syrien en garde à vue retrouvée au domicile d’Adel Kermiche

C’est bien la photocopie du passeport du demandeur d’asile syrien placé ce jeudi matin en garde à vue qui a été retrouvée par les enquêteurs au domicile d’Adel Kermiche, confirme le parquet.


11h17 : Dalil Boubakeur appelle « à ne plus tolérer le fondamentalisme »

Dans un entretien accordé au quotidienLa Montagne, Dalil Boukakeur, le recteur de la grande mosquée de Paris, appelle « à ne plus tolérer le fondamentalisme » et souhaite une réforme de l’islam de France. « Nous avons trois défis à relever, a-t-il déclaré. Comprendre la laïcité, (…) enterrer les archaïsmes, et cela passe par le statut de la femme (…) et éradiquer le fondamentalisme. Sinon, cela risque d’amener la défaite de l’islam en France ».

11h14 : Le passeport du demandeur d’asile syrien peut-être retrouvé chez Kermiche

« La photocopie d’un passeport syrien a été retrouvée au domicile d’Adel Kermiche et les enquêteurs cherchent à savoir s’il pourrait s’agir de cet homme », a expliqué une source proche de l’enquête à propos du demandeur d’asile Syrien interpellé jeudi. Le jeune homme de 22 ans a été appréhendé dans un centre d’accueil de demandeurs d’asile de l’Allier.

11h00 : Ce n’est pas à Montluçon qu’Abdel Malik Petitjean se serait radicalisé, assure un proche

« Je n’aurais jamais pensé qu’il puisse faire ça ! J’en ai les jambes coupées. Il était sympa, poli, doué et intelligent. Il travaillait très bien à l’école. Il voulait être commercial », a raconté au quotidien La Montagne un voisin d’Abdel Malik Petitjean lorsqu’il vivait à Montluçon dans l’Allier. Quand la famille Petitjean avait déménagé à Aix-les-Bains (Savoie), le jeune homme avait préféré rester vivre chez lui pour poursuivre sa scolarité. « Il dormait sur le clic-clac, raconte le voisin. Il faisait partie de la famille ! Je lui avais donné une clef de la maison ». Pour lui, ce qu’après son départ de Montluçon que Petitjean s’est radicalisé. « S’il s’était radicalisé, je l’aurais vu, je lui en aurais parlé. Le problème de Malik, c’était qu’il se laissait facilement embringuer », a-t-il déclaré.

10h55 : Eric Ciotti dénonce un « indécent exercice d’autosatisfaction » et « l’hypocrisie » de Manuel Valls

Eric Ciotti (LR) a dénoncé vendredi un « indécent exercice d’autosatisfaction » de Manuel Valls sur le terrorisme, son « hypocrisie » et des « demi-mesures », faisant référence à la proposition du Premier ministre d’interdire temporairement le financement étranger des mosquées.


10h52 : Jean-François Copé appelle à « changer de logiciel et mettre la sécurité en numéro un »

« Il faut changer notre modèle (…) changer de logiciel et mettre la sécurité en numéro un », a déclaré le maire de Meaux. « Mon idée, c’est qu’il faut changer de modèle parce qu’on a changé d’époque. Aujourd’hui, 33 % du PIB c’est pour le social et 3 % pour la sécurité. Tout est dit ! Il faut renforcer la sécurité ! Est-ce que le social sert à quelque chose tel qu’il est mené aujourd’hui ? Est-ce que la précarité ne s’est pas accrue ? », a-t-il poursuivi. « Il ne s’agit pas de dire : on ne fait plus rien pour le social… Je pense qu’aujourd’hui, il faut mettre le paquet sur le régalien ».

10h49 : « On ne va pas revenir aux lettres de cachet », s’agace Jean-Christophe Cambadélis

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a critiqué vendredi « la fébrilité de la classe politique » et la « surenchère » après les attentats, invitant l’opposition à « arrêter de délirer » en avançant des propositions qui conduiraient selon lui à « revenir aux lettres de cachet ». « Le débat français est minable, a-t-il déclaré sur LCI. Je crois que la primaire de la droite fausse l’ensemble du débat national. C’est-à-dire que pour gagner quelques parts de marchés sur le plan électoral, les uns et les autres sont dans la surenchère ».

10h47 : Trois personnes en garde à vue, deux autres relâchées

Trois personnes sont en garde à vue ce vendredi matin, dont un demandeur d’asile syrien, et deux autres ont été relâchées, a-t-on appris de sources judiciaire et proche de l’enquête.

Un Français de 30 ans, dans l’entourage familial d’Abdel Malik Petitjean, l’un des auteurs de la prise d’otages, et un mineur de 16 ans dont le frère, proche de l’autre tueur Adel Kermiche, est parti dans la zone irako-syrienne en mars 2015, étaient toujours entendus par les enquêteurs. Un Syrien a par ailleurs été interpellé jeudi dans un centre d’accueil de demandeurs d’asile de l’Allier, selon une source proche de l’enquête qui confirmait des informations de La Montagne.

10h33 : Un demandeur d’asile syrien placé en garde à vue

Selon une source proche de l’enquête, un demandeur d’asile syrien âgé de 22 ans, interpellé dans l’Allier, vient d’être placé en garde à vue.

Trois personnes sont donc désormais en garde à vue dans le cadre de l’enquête.

10h30 : Deux personnes toujours en garde à vue, deux personnes relâchées

Deux personnes toujours en garde à vue ce jeudi et deux autres ont été relâchées, a-t-on appris de source judiciaire.

10h24 : « Il n’y a rien sur le fond » dans les propositions de Valls, tacle Florian Philippot

Florian Philippot (FN) a renvoyé dos à dos l’exécutif et l’opposition vendredi, estimant qu’il n’y avait « rien sur le fond » dans les nouvelles propositions de Manuel Valls et mettant aussi en doute la « crédibilité » de Nicolas Sarkozy.

10h07 : Le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray appel à la fraternité

Hubert Wulfranc a lancé un appel à la fraternité dans les pages de Paris-Normandie ce jeudi. « L’Etat de droit, que notre peuple citoyen s’est donné, est l’outil de notre République. Cet Etat de droit est un Etat des devoirs que chacun d’entre nous doit veiller à respecter », a-t-il déclaré au quotidien régional.


 

10h06 : Valls accuse Sarkozy de « perdre ses nerfs »

Manuel Valls répond vertement vendredi, dans un entretien au Monde, aux attaques de Nicolas Sarkozy contre le gouvernement après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray, accusant le président des Républicains de « perdre ses nerfs ». L’ancien chef de l’Etat avait estimé que la gauche était « tétanisée » par « la violence et la barbarie », et avait accusé l’exécutif de se réfugier derrière des « arguties juridiques » pour refuser les propositions de l’opposition en matière de lutte contre le terrorisme.

« Certains cherchent à discréditer la gauche en alimentant les peurs pour se constituer un capital politique. Mais ni la primaire de la droite, ni l’élection présidentielle ne justifient de telles attitudes. Nicolas Sarkozy perd ses nerfs. Etre lucide face à la menace, ce n’est pas basculer dans le populisme », cingle le Premier ministre. « Nous avons un triptyque à casser : la peur, la surenchère et le populisme, il faut y opposer la vérité, le sang-froid et le respect de l’Etat de droit », martèle-t-il.

10h05 : « Favorable » à une interdiction temporaire du financement étranger des mosquées, Valls souhaite « inventer une nouvelle relation » avec l’islam de France

Le Premier ministre Manuel Valls se dit vendredi, dans un entretien au Monde, « favorable » à une interdiction du financement étranger des mosquées, souhaitant en outre « inventer une nouvelle relation » avec l’islam de France.

« Je suis favorable à ce que, pour une période à déterminer, il ne puisse plus y avoir de financement de l’étranger pour la construction des mosquées », affirme le Premier ministre, qui souhaite aussi « que les imams soient formés en France et pas ailleurs ».

10h04 : Valls reconnaît un « échec » dans le suivi judiciaire d’un des tueurs et estime que «les magistrats à avoir une approche différente»

La décision de la justice antiterroriste de libérer Adel Kermiche, un des deux auteurs de l’attentat jihadiste de Saint-Etienne-du-Rouvray, en l’assignant à résidence sous bracelet électronique, est un « échec, il faut le reconnaître », a estimé vendredi Manuel Valls dans une interview au Monde.

« Cela doit conduire les magistrats à avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des jihadistes », déclare le Premier ministre, tout en affirmant qu’il ne sera pas « celui qui, au mépris de tout équilibre des pouvoirs, tomberait dans la facilité de rendre ces juges responsables de cet acte de terrorisme ».