«Pokémon GO»: Cinq astuces pour tricher sans scrupules

JEUX VIDEO Envie de tous les attraper tout en restant dans son lit ? Voici cinq techniques de triche apparues avec «Pokémon GO»…

O. P.-V.

— 

Pokemon GO face à la pyramide du Louvre à Paris. EVA FERRE MUR/SIPA
Pokemon GO face à la pyramide du Louvre à Paris. EVA FERRE MUR/SIPA — SIPA

Pokémon GO, c’est comme les impôts, il y en aura toujours pour profiter du système. Le principe du nouveau jeu à la mode est simple : il faut beaucoup marcher pour capturer le plus de personnages virtuels. Mais certains n’ont pas eu la patience/les mollets/l’envie de vivre l’aventure dans les règles. Alors un certain nombre de stratagèmes ont émergé depuis la sortie du jeu pour franchir les niveaux et attraper les Pokémon plus rapidement. 20 Minutes fait le tour des techniques possibles.

>> A lire aussi : «Pokémon GO»: On a chassé les chasseurs de Pokémon tout un après-midi dans les rues de Paris

La plus « morale » : Pokévision

Cette méthode est la moins malhonnête. Pokevision.com est un site conçu pour afficher en temps réel la position des Pokémon partout dans le monde, et le temps qu’il reste avant que leur emplacement disparaisse. De quoi planifier son trajet et s’éviter des kilomètres inutiles.

Carte des Pokémon présents autour de la rédaction de 20 Minutes à 14h30.
Carte des Pokémon présents autour de la rédaction de 20 Minutes à 14h30. - Pokevision

>> A lire aussi : «Pokémon GO»: C'est fait, un Américain les a tous attrapés

La plus paresseuse : RER, ventilateur ou drone

Dans le jeu, l’éclosion des œufs de Pokémon dépend du nombre de kilomètres parcourus. Plus vous marchez, plus la bestiole virtuelle sera puissante. Sauf que l’application ne sait pas si vous êtes effectivement à pied, ou en voiture, ou même en train. Technique simple de triche : prenez un transport en commun dans lequel vous aurez un accès internet, dans une zone urbaine de préférence (il n’y a pas autant de Pokémon à la campagne), et regardez votre personnage accumuler les kilomètres, et les captures au passage. Le RER parisien ou le tramway bordelais, entre autres, sont tout désignés pour cette pratique.

L’idée est déclinable avec tout ce qui permet à votre téléphone de se déplacer sans que vous ayez à fournir le moindre effort. Comme dans la vidéo ci-dessous, où l’auteur explique avoir trouvé deux techniques parfaites : poser le smartphone sur un tourne-disque, ou l’accrocher par une ficelle à un ventilateur (le potentiel vidéo gag de la deuxième option est très élevé). Coincer le téléphone dans une roue de vélo est aussi faisable, mais comme le dit la voix off, « ça me forçait à bouger mon bras » pour faire tourner le cylindre. Une dépense d’énergie évidemment inutile pour un aspirant tricheur.

Autre solution dans cette vidéo-là, utiliser un drone pour traverser la ville sans bouger de son canapé. Mais il faut un drone, et un canapé.

La plus geek : le bot qui fait gagner des points d’expérience

La manipulation est complexe. Comme le détaille le site The Verge, un internaute de Reddit a développé un bot, un logiciel, pour voir combien de points d’expérience sont nécessaires afin de passer au niveau suivant. La limite est fixée au niveau 40, le maximum, et demande un total de 20 millions de points pour être atteinte. Le développeur du bot n’a pas détaillé le fonctionnement de son programme-maison, car il préfère que les joueurs ne trichent pas, « pour ne pas enlever à qui que ce soit le plaisir de ce jeu ».

Mais ce type de logiciel est disponible sur GitHub, un hébergeur de logiciels libres. Chez 20 Minutes, une bonne partie du service technologie s’y est essayée par curiosité. Le bot utilisé va plus loin, il permet de tout faire à la place du joueur, y compris capturer les Pokémon. « Ok, ça ne sert pas à grand-chose, on voit juste défiler des lignes de code, mais j’ai gagné dix niveaux depuis ce matin sans rien faire », assure Aurélien Capdecomme, notre directeur de la technologie.

La plus risquée : le faux GPS

Le principe est de tromper la géolocalisation de son téléphone en lui faisant croire que l’on est ailleurs qu’à l’endroit où l’on se trouve physiquement. Tout un tas d’applications existent pour ça, la plus célèbre s’appelant Fake GPS. L’intérêt est évident dans le cadre d’un jeu comme Pokémon GO. Mais Niantic, le développeur, a bien sûr anticipé la manipulation et traque les utilisateurs de ce type d’applis. Le risque, presque inévitable :  être banni du jeu. Autant s’en passer donc.

La plus absurde : payer quelqu’un pour jouer à votre place

Même si le service ne semble pas encore disponible en France (NB : penser à surveiller les petites annonces quand même), il y a aux Etats-Unis des gens qui proposent de chasser les Pokémon à votre place. Le site de petites annonces Craigslist regorge d’offres de ce genre. Plus professionnel encore, du moins en apparence, le site Pokewalk met à disposition des « marcheurs » qui aident « à attraper plus de Pokémon ». Dans un webdesign épuré, entre une photo de mollets en action et l’image d’un dresseur heureux devant son portable, le site propose que ses « marcheurs » traversent la ville pour vous. Il suffit d’accepter de prêter son téléphone et de payer jusqu’à 20 dollars pour dix kilomètres de promenade. Et oui, ça n’a aucun sens.

>> A lire aussi : A Nantes, une entreprise cherche un stagiaire dresseur de Pokémon