VIDEO. Attaque dans une église près de Rouen: François Molins a décrit le parcours d'Adel Kermiche marqué par une volonté farouche de rejoindre Daesh

TERRORISME Le procureur de la République de Paris a décrit le parcours de l'un des deux assaillants, qui a tenté à deux reprises de rejoindre la Syrie...

Armelle Le Goff
— 
Le procureur François Molins, lors d'une conférence de presse, après l'attentat de Saint-Etienne du Rouvray, le mardi 26 juillet.
Le procureur François Molins, lors d'une conférence de presse, après l'attentat de Saint-Etienne du Rouvray, le mardi 26 juillet. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

« A 9h25, le terrorisme a à nouveau frappé sur le territoire national », a rappelé ce mardi soir François Molins, le procureur de la République de Paris, évoquant l’assassinat de Jacques Hamel, le prêtre de la paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray comme un acte « innommable » et « d’une infinie lâcheté ».

>> A retrouver par ici : Toutes les infos en direct

Il a ensuite évoqué avec force détails le parcours de l’un des auteurs de l’attaque : Adel Kermiche, formellement identifié, par les enquêteurs ce mardi soir, à la différence du deuxième assaillant, « dont l’identification formelle est toujours en cours ».

Il tente de rejoindre la Syrie une première fois en 2015

Né en 1997 à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), il est inconnu de la justice lorsqu’il tente un première fois et alors qu’il est encore mineur, de rejoindre la Syrie le 23 mars 2015, au lendemain, semble-t-il, d’une conversation avec sa famille qui lui reproche sa radicalisation, comme le rapporte La Tribune de Genève. Dès le 24 mars, il est arrêté à Munich avec les papiers d’identité de l’un de ses frères et expulsé vers la France. Il est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire chez ses parents à Saint-Étienne-du-Rouvray, avec, déjà, un bracelet électronique. Il a l’interdiction de quitter le département et le territoire, mais dès le 11 mai 2015, il quitte à nouveau le domicile familial. La justice émet alors un mandat d’arrêt international et il est arrêté par les autorités turques le 13 mai 2015 avec la carte nationale d’identité de son cousin.

 

Le parquet de Paris fait appel pour son maintien en détention

Remis aux autorités françaises, il est mis en examen le 22 mai 2015 et placé en détention. Il reste incarcéré jusqu’au 18 mars 2016, date à laquelle il est libéré sous contrôle judiciaire avec bracelet électronique et des conditions de sortie du domicile familial strictement encadrées : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et les week-ends de 14h à 18h ; un pointage au commissariat une fois par semaine ; l’obligation de justifier d’une activité professionnelle et la remise de sa carte d’identité et de son passeport aux autorités. Le parquet de Paris a fait appel pour un maintien en détention d’Adel Kermiche. Mais son élargissement sous contrôle judiciaire est confirmé par la chambre d’instruction le 25 mars 2016.

Ce mardi 26 juillet à 9h25, il attaque l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, située à quelques kilomètres à peine de son domicile, où il prend six personnes en otage, dont le prêtre Jacques Hamel qui sera égorgé. Alertée par un des otages, la BRI intervient et les otages quittent l’église, suivis par les deux assaillants, dont l’un est porteur d’une arme de poing et qui seront finalement abattus par la police. Sur leurs dépouilles, les enquêteurs retrouvent, pour l’un, un faux engin explosif et trois couteaux. Sur l’autre, un minuteur de cuisine et un sac à dos avec un engin explosif factice.