Beaumont-sur-Oise: Mais que vient faire l'ancien avocat Karim Achoui dans l'affaire Adama Traoré?

JUSTICE L’avocat controversé s'invite dans le dossier sur la mort d’Adama Traoré…

Pierre Cloix

— 

Karim Achoui en 2013, lors du procès concernant une tentative de meurtre à son encontre.
Karim Achoui en 2013, lors du procès concernant une tentative de meurtre à son encontre. — MEUNIER AURELIEN/SIPA

Karim Achoui, l’ancien « avocat du milieu », radié du barreau de Paris pour faux et infractions tente un retour sur la scène judiciaire française en « apportant son aide » à la famille d’Adama Traoré. Le jeune homme est mort le 19 juillet lors de son interpellation par la gendarmerie.

Bien que la famille Traoré possède déjà un avocat, en la personne de maître Frédéric Zajac,Karim Achoui , qui a créé en 2013 la Ligue de défense judiciaire des musulmans(LDJM), a déclaré avoir été « contacté par la famille » alors qu’il était à l’étranger. Pour rappel, s’il ne peut plus exercer en tant qu’avocat du barreau de Paris, il exerce néanmoins sa profession en Algérie et au Maroc. Contacté par 20 Minutes, il a d’ailleurs évoqué la « déontologie algérienne » comme moteur de son investissement dans l’affaire de la mort du jeune homme de Beaumont-sur-Oise. S’il déclare ne pas être l’avocat de la famille, Karim Achoui assure représenter « La sœur d’Adama Traoré, Hawa, et sa mère. »

>> A lire aussi : Beaumont-sur-Oise : Adama Traoré a-t-il été victime d’un malaise cardiaque pendant son arrestation ?

Toutefois, Hawa Traoré a déclaré ne pas avoir demandé les services de l’avocat personnellement. D’après elle : « C’est lui qui est venu à nous : il était touché par l’histoire d’Adama ». La sœur du jeune homme dit néanmoins apprécier la présence de Karim Achoui dans cette affaire avant de préciser qu’elle souhaite que Frederic Zajac et lui « travaillent ensemble. »

>> A lire encore : Mort d’Adama Traoré : Pourquoi le #BLMFrance est devenu une tendance sur Twitter

Une cohabitation compliquée

Pour maître Frédéric Zanjac, c’est une autre histoire : « Je suis outré qu’il vienne parler d’un dossier dont il ne connaît pas tous les éléments, c’est ingérable », nous a-t-il déclarés. Il ne sait d’ailleurs pas qui aurait pu faire appel à lui : « Il aurait été contacté par une tante », croit-il savoir.

La collaboration entre les deux conseils s’annonce compliquée. Les deux avocats s’entendent néanmoins sur la marche à suivre. La priorité étant de déterminer si la mort d’Adama Traoré est due à un malaise cardiaque, comme l’affirme la première autopsie, ou si elle a été provoquée par des mauvais traitements, comme le pense la famille. Frédéric Zanjac et Karim Achoui préconisent tous deux une contre-expertise avant que le corps ne soit rendu à la famille. Dans le cas contraire, les recours de la famille pour déterminer si oui ou non il y a eu des abus lors de l’interpellation d’Adama seraient sérieusement hypothéqués. « Ce serait désastreux », affirme maître Frédéric Zanjac. Ce dernier précise aussi qu’au-delà du décès d’Adama il souhaite rétablir la vérité sur les « quelques mensonges qui ont été distillés au début de l’affaire ». Notamment sur le fait que le jeune homme de 24 ans se serait interposé entre les forces de l’ordre et son frère durant l’interpellation de ce dernier dans une affaire d’extorsion de fonds. De son côté, Karim Achoui déclare : « J’espère vraiment pour les gendarmes que l’infection est la seule et unique cause du décès d’Adama Traoré. »

>> A lire aussi : Val-d'Oise: Nuit plus calme après l'autopsie d'Adama Traoré, mort de son interpellation

En attendant les conclusions de l’enquête, la famille d’Adama organisait une marche blanche ce vendredi au départ de Boyenval à Beaumont-sur-Oise.