L'usine PSA de Poissy au chômage partiel à cause du Brexit

AUTOMOBILE Les ouvriers, qui produisent des véhicules pour le marché britannique, seront contraints à quatre jours de chômage technique en septembre…

H. B.

— 

L'usine PSA Peugeot-Citroen de Poissy. Photo d'illustration.
L'usine PSA Peugeot-Citroen de Poissy. Photo d'illustration. — CHAUVEAU/SIPA

Premières conséquences du Brexit sur l’industrie française. La direction de l’usine PSA de Poissy, dans les Yvelines, vient d’annoncer à ses 3 000  ouvriers qu’ils seront mis au chômage technique durant quatre jours au mois de septembre. Le constructeur automobile français a justifié cette décision par un manque de « lisibilité sur les commandes en raison du Brexit ».

>> A lire aussi : PSA prévoit de produire légèrement plus d'ici à 2018, sauf à Poissy

« La saisonnalité des ventes, le besoin d’ajuster les stocks à la fin de l’année et les effets immédiats que le Brexit pourrait avoir sur le marché nous ont amenés à reconsidérer les programmes de production prévus dès ce mois de juillet », a affirmé la direction de PSA au Parisien.

« Le Brexit a bon dos ! »

Force ouvrière, le syndicat majoritaire, dénonce une décision « incohérente ». « Nous sommes plus que surpris que, moins d’un mois après le Brexit, le résultat du référendum britannique puisse avoir de telles conséquences aussi rapides. Londres n’a même pas officiellement ouvert les négociations de sa sortie de l’Union européenne, qui ne sera pas effective avant le 1er janvier 2019. Le Brexit a bon dos ! », a réagi Brahim Aït-Athmane, délégué FO, sur le site de Poissy.

« Je pense que la direction en rajoute, car on ne produit pas que pour le Royaume-Uni », a déclaré de son côté un ouvrier de l’usine de Poissy interrogé par Le Parisien. Selon le quotidien, l’usine produit chaque jour 190 DS3 équipées pour la conduite à droite à destination du marché britannique.