Attentat à Nice: Homonyme d'un suspect, il est arrêté par erreur

TERRORISME Mis hors de cause, l’homme a tout de même passé 48 heures en garde à vue…

Mikaël Libert

— 

L'homonyme d'un suspect a passé deux jours en garde à vue.
L'homonyme d'un suspect a passé deux jours en garde à vue. — SIPA

Un fâcheux concours de circonstances. Samedi, un homme a été interpellé, soupçonné de faire partie de l’entourage de l’auteur présumé de l’attentat à Nice. Selon Ouest France, il a été relâché après deux jours de garde à vue.

Suite à l’attentat qui a coûté la vie à 84 personnes, à Nice, le 14 juillet, une enquête a été ouverte pour trouver d’éventuels complices de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Le téléphone portable de ce dernier a été épluché et les enquêteurs se sont penchés sur des SMS faisant mention d’un certain « C ».

>> A lire aussi : La garde à vue du 2eme suspect prolongée au-delà de 4 jours

Son épouse harcelée

Les policiers sont remontés jusqu’à un homme, un tunisien de 39 ans. Selon son avocate, qui a révélé l’affaire ce mercredi, ce sont deux informations qui ont amené les forces de l’ordre à interpeller son client. Son prénom d’abord, identique à celui du véritable suspect. Et ensuite une mauvaise information de localisation.

>> A lire aussi: Un député favorable à l'envoi de SMS en plus de l'application «alerte attentat».

Vérifications faites, il s’est avéré que le malheureux ne fait pas du tout partie de l’entourage de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Il a donc été remis en liberté après deux jours de garde à vue. Pour l’avocate, malgré la levée des doutes, le mal avait été fait. L’épouse de l’innocent, notamment, a subi des pressions de la part des médias et de ses voisins à tel point qu’elle a été obligée de déménager. Le véritable suspect, lui, a été interpellé, dimanche.