Etat d'urgence: Djihadistes français, assignations à résidence, expulsions... Valls fait le point

SECURITE Le Premier ministre a actualité les données sur la lutte contre le djihadisme lors du débat sur la prolongation de l'état d'urgence, mardi soir devant les députés...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre Manuel Valls défend la prolongation de l'état d'urgence devant les députés le 19 juillet 2016.
Le Premier ministre Manuel Valls défend la prolongation de l'état d'urgence devant les députés le 19 juillet 2016. — SIPA

En deux mois, une quinzaine de djihadistes partis de France ont été tués en Syrie et en Irak. C’est l’un des chiffres actualisés par Manuel Valls mardi soir, lors de son discours à l’Assemblée nationale pour défendre la prolongation de l'état d’urgence.

>> A lire aussi : L'Assemblée vote la prolongation de six mois de l'état d'urgence à la quasi-unanimité

Plus de 2 000 djihadistes recensés

« A ce jour, 2 147 ressortissants français, ou étrangers résidant en France, sont connus pour leur implication dans les filières syro-irakiennes, a indiqué le Premier ministre. Parmi eux, 898 ont manifesté des velléités de départ et plus de 1 000 ont séjourné dans la zone. 680 adultes y sont toujours présents : un tiers sont des femmes. 187 sont morts au cours de combats. Il y a par ailleurs 420 mineurs, dont 18 combattants. 179 individus sont en transit dans un pays tiers pour rejoindre la zone ou en revenir et 203 sont revenus sur le territoire français. »

77 personnes assignées à résidence

« A ce jour, 77 personnes sont concernées » par les assignations à résidence. Ce chiffre, qui avait dépassé les plusieurs centaines, était descendu à 70 début avril. « Les 3 594 perquisitions administratives menées jusqu’au 25 mai 2016 ont permis l’ouverture de près de 600 procédures judiciaires et la saisie de 756 armes, dont 75 armes de guerre », a précisé le Premier ministre.

315 procédures antiterroristes en cours

« Si dix procédures [judiciaires antiterroristes] avaient été ouvertes en 2012, 136 l’ont été en 2015, et déjà 120 en 2016, a continué le chef du gouvernement. 315 dossiers sont ainsi en cours aujourd’hui, 285 individus sont mis en examen, et plus de 264 sont détenus. En 2016, 58 personnes ont déjà été condamnées. Plus de 950 personnes font aujourd’hui l’objet d’investigations de la part de la juridiction antiterroriste. »

80 arrêtés d’expulsion à l’encontre d’islamistes

« Depuis 2012, 80 arrêtés d’expulsion ont été pris à l’encontre d’individus affiliés à l’islamisme radical. 10 mosquées ou salles de prières ont été fermées, a ajouté Manuel Valls. Plusieurs binationaux condamnés pour des faits de terrorisme ont été déchus de la nationalité française. Depuis le rétablissement des contrôles aux frontières, le 13 novembre dernier, 48 millions de personnes ont été contrôlées à l’ensemble de nos frontières terrestres, aériennes et maritimes. 28 000 individus ont été empêchés d’entrer sur notre territoire. »