20 Minutes : Actualités et infos en direct
ACTUAttentat de Nice: «Nous devons plus que jamais faire bloc», prévient Manuel Valls
live

Terminé

Attentat de Nice: «Nous devons plus que jamais faire bloc», prévient Manuel Valls

ACTUSuivez l’évolution des événements, cinq jours après l’attaque au camion qui a fait 84 morts sur la Promenade des Anglais à Nice…
L.B.

L.B.

L’ESSENTIEL

  • L’attentat a fait 84 morts et 70 blessés, le pronostic vital reste engagé pour 19 personnes
  • Le gouvernement va demander mardi aux députés de prolonger l’état d’urgence
  • Les 84 personnes tuées lors de l'attentat ont été formellement identifiées
  • Le président François Hollande s'est déclaré prêt à prolonger l'état d'urgence jusqu'à six mois

A LIRE AUSSI

23h05

C’est la fin de ce live

Merci de nous avoir suivis. C’est la fin de ce live. Les députés sont actuellement en train de débattre d’une prolongation de l’état d’urgence et devraient procéder à un vote dans la nuit. Rendez-vous demain pour les suites de l’attentat de Nice qui a fait, on le rappelle, 84 morts.

22h36

Une personne en garde à vue relâchée

Cinq autres personnes sont toujours en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat de Nice.

22h28

Le djihadiste présumé Reda Kriket visait « sûrement » l’Euro 2016

C’est la première fois que la cible du djihadiste présumé Reda Kriket est révélée. Arrêté en mars à Argenteuil (Val d'Oise), il visait « sûrement » l’Euro-2016 de football organisé en France, a indiqué mardi soir Manuel Valls devant l’Assemblée nationale. Ce Français de 34 ans préparait selon les autorités françaises un attentat de « grande ampleur ».

21h48

« Nous devons plus que jamais faire bloc »

Manuel Valls a estimé mardi soir qu’il fallait « plus que jamais faire bloc » face au terrorisme, en ouverture du débat à l’Assemblée nationale sur la prolongation de l’état d’urgence. Attention aux « divisions » car « les populismes rôdent », a lancé aux députés, notamment de droite, le Premier ministre, cinq jours après l’attentat de Nice. « Ceux qui promettent qu’on peut tout régler d’un coup de baguette magique mentent aux Français », a-t-il ajouté.

20h20

Celui qui s’est présenté comme l’avocat de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel ne l’était pas

L’avocat du barreau de Nice Me Corentin Delobel a donné de très nombreuses interviews ce week-end pour parler de son ancien client Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l’auteur de l’attentat de Nice. Seulement voilà, Me Corentin Delobel n’a jamais défendu de sa vie Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, révèle Le Parisien. Me Delobel aurait reconnu devant le bâtonnier de l’ordre des avocats du barreau de Nice, ce qu’il a présenté comme une méprise. « Il m’a dit qu’il avait fait une erreur, qu’il avait confondu avec un autre client au nom similaire ou proche », a confié le bâtonnier Me Jacques Randon. Des poursuites disciplinaires pourraient être engagées contre lui.

20h05

« Si vous aviez vu les cadavres, vous ne poseriez pas la question de l’état de droit », lance Eric Ciotti

Eric Ciotti, député Les Républicains des Alpes-Maritimes et président du département des Alpes-Maritimes, estime que l’Etat n’en fait pas assez pour protéger les Français face à la menace terroriste. Lors d’une interview accordée à Public Sénat, Eric Ciotti est monté d’un cran dans la surenchère. A une journaliste qui lui demandait s’il fallait rompre avec l’état de droit dans la lutte contre le terrorisme, le député des Alpes-Maritimes a répondu : « Si vous aviez vu les cadavres, vous ne poseriez pas la question de l’état de droit ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

19h30

Près de la moitié des victimes de l'attentat de Nice étaient de nationalité étrangère

Près de la moitié des personnes tuées le 14 juillet dans l’attentat de Nice étaient de nationalité étrangère, avec 38 victimes venant de 19 pays sur un bilan total de 84 morts, a annoncé ce mardi le ministère français des Affaires étrangères. Les victimes étrangères décédées viennent des pays suivants : Algérie, Allemagne, Arménie, Belgique, Brésil, Estonie, Etats-Unis, Géorgie, Italie, Kazakhstan, Madagascar, Maroc, Pologne, Roumanie, Russie, Suisse, Tunisie, Turquie, Ukraine, a indiqué son porte-parole, Romain Nadal.

Le ministère français des Affaires étrangères a précisé que, la liste des blessés n’étant pas encore finalisée, le bilan concernant les victimes étrangères blessées ne pouvait à ce stade être communiqué. « Toutefois, à ce stade, 29 pays sont concernés par des victimes, blessés ou décédés », a ajouté le porte-parole.

18h40

Bernard Cazeneuve défend un des « outils » de la stratégie antiterroriste

L’état d’urgence a permis 44 interpellations depuis début mai « pour association de malfaiteurs en vue de commettre une entreprise terroriste » durant l’Euro et ses préparatifs, a affirmé ce mardi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. S’il a concédé devant les députés de la commission des Lois, après des interventions sur le cas de Nice, que « l’état d’urgence n’empêche pas les attentats » dans tous les cas, le ministre a plaidé que, dans la lutte contre le terrorisme, « nous priver d’un outil parmi d’autres serait une erreur ». Il n’a pas évoqué la durée de la nouvelle prolongation.

18h20

Feu vert des députés en commission à une prolongation de l’état d’urgence de six mois

Les députés, réunis en commission ce mardi soir, ont donné leur feu vert à une prolongation de l’état d’urgence de six mois jusqu’à fin janvier 2017, avant le vote prévu dans la soirée dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Le gouvernement proposait dans son projet de loi une prorogation de trois mois et la droite réclamait «au minimum six mois».

18h

Etat des lieux des propositions des Républicains concernant la prorogation de l’état d’urgence

Les députés de l’opposition ont avancé un certain nombre de propositions pour voter une quatrième prolongation de l’état d’urgence. Ils demandent et ont (presque obtenu) une prolongation minimum de trois mois, l’autorisation de perquisitions administratives, la possibilité de fermer tout lieu de culte radicalisé et la création d’un nombre de centres de déradicalisation « à la hauteur de nos besoins ».

En revanche, certaines demandes sont encore en débat comme les contrôles d’identité et fouille des bagages et véhicules, l’impossibilité pour des détenus purgeant une peine pour acte de terrorisme d’obtenir une réduction ou un aménagement ou encore la création d’un délit de séjour sur un théâtre d’opérations terroristes extérieures.

La mise en place d’un centre de rétention pour des Français « ayant des connexions directes ou indirectes avec un groupe terroriste » est quant à elle, exclue.

17h45

Quatre retraités italiens se trouvent parmi les victimes de l’attentat

Un couple possédant une résidence secondaire sur la côte avait invité un autre couple d’amis pour fêter leur départ à la retraite. Retrouvez plus d’informations dans cet article.

17h30

«Suspension de l’espace Schengen», «suppression du droit du sol» et «élargissement de la déchéance de nationalité», Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard font leurs propositions

Alors que la commission des lois examine la prorogation de l’état d’urgence, Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, députés du Front national, publient une liste de « Huit mesures parlementaires pour lutter efficacement contre l’islamisme ». On peut y lire notamment la soumission d’une pétition aux députés demandant la dissolution de l’Union des organisations islamiques de France, la suspension immédiate de l’espace Schengen ou encore la nomination d'une commission d’enquête sur le financement de l’Islam en France.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

17h

Les débats sur l’état d’urgence commencent à l’Assemblée nationale

Les députés réunis dans la commission des lois commencent l’examen du projet de loi sur la prorogation de l’état d’urgence pour trois mois. Ces débats sont retransmis en direct sur le site de l’Assemblée nationale.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Si les députés et les sénateurs ne parviennent pas à un accord aujourd’hui, le texte sera réexaminé demain à partir de 21h30. En cas d’échec, l’Assemblée nationale le reprendra jeudi et vendredi prochain.

16h25

Le président François Hollande se déclare ouvert à un prolongation de l'état d'urgence jusqu'à six mois

Lors d'un point presse aux côtés du président du Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa, le chef de l'Etat a déclaré qu'il était de son devoir de protéger la France et qu'il n'était pas opposé à une prolongation de six mois de l'état d'urgence.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

L'actuel projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence de trois mois sera voté ce mardi soir en commission à l'Assemblée nationale.

16h20

Trente victimes de l’attentat seraient de confession musulmane

Le recteur de la Grande Mosquée de Nice, Otmane Aïssaoui, a affirmé au journal Lien : La Croix que trente musulmans auraient été tués par le camion qui a fait 84 morts. Parmi ces victimes, des Tunisiens, des Marocains, des Algériens. Mais pour parvenir à ce chiffre d’une victime sur trois, une source municipale a confirmé au Lien : Figaro qu’ils s’étaient appuyés sur le rite funéraire demandé par les familles.

15h50

Le casse-tête des victimes de l’attentat pour faire reconnaître leur statut

Près de 30.000 personnes se trouvaient sur la Promenade des Anglais de Nice le 14 juillet dernier. Mais tous n’auront pas le statut de victime. Comment prouver que l’on a été touché de près ou de loin par ce drame ? Notre journaliste s’est posé la question.

15h32

Nathalie Kosciusko-Morizet affirme dans L’Opinion qu’il faut « rendre le salafisme illégal » et « faire naître un Islam de France »

Nathalie Kosciusko-Morizet, la chef de file des Républicains à Paris, réagit à l’attentat de Nice dans une tribune publiée dans le journal L’Opinion ce mardi. Elle y affirme que « neutraliser ce qui nourrit Daech et lutter contre la radicalisation, c’est rendre le salafisme illégal et faire naître un Islam de France, respectueux de la République. »

L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy considère que « la guerre est d’abord chez nous. Là doit être notre priorité. » Pour lutter, elle propose la création d’une agence de renseignement technologique « sur le modèle de la NSA aux Etats-Unis. »

15h18

Le Parti socialiste annonce qu'il refuse de « rentrer dans le concours Lépine des mesures dérogatoires à l'état de droit »

Lors d'une conférence de presse, Annick Lepetit, l'une des porte-parole du PS, a averti qu'ils refusaient de « rentrer dans le concours Lépine des mesures dérogatoires à l'état de droit », comme le fait selon eux l'opposition, dans le cadre de la prolongation de l'état d'urgence. Cette députée parisiennen a dit son rejet des « solutions extrêmes », d'ailleurs « inefficaces et inapplicables », qui « feraient tomber le pays dans le piège où les terroristes veulent le pousser ».

15h10

A l’ouverture de la séance publique, les sénateurs observent une minute de silence

Le président du Sénat, Gérard Larcher (Les Républicains) a ouvert la séance par un discours en réaction à l’attentat de Nice. « Soyons déterminés, c’est notre responsabilité. » « Notre seule volonté doit être l’efficacité dans la lutte contre ce terrorisme et l’efficacité dans la protection de nos concitoyens », a-t-il ajouté. « Face à cette guerre, face à la volonté de diviser notre Nation par cette violence, ne cédons jamais », a-t-il déclaré encore avant de proposer d’observer une minute de silence.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

15h

Les 84 personnes décédées ont été formellement identifiées

Le parquet de Paris a annoncé que les 84 victimes de l’attentat de Nice ont été formellement identifiées. Après cette identification, peuvent être délivrés les certificats de décès et les permis d’inhumer, qui permettent de restituer les corps aux familles.

Sujets liés