Attentat de Nice: Un témoin raconte comment il a tenté d'arrêter le camion

TERRORISME L'homme, qui a raconté son histoire à BFMTV, est resté marqué par la détermination affichée par le tueur...

C. A.

— 

Le 17 juillet 2016, devant le mémorial pour les victimes de l'attentat de Nice, sur la promenade des Anglais.
Le 17 juillet 2016, devant le mémorial pour les victimes de l'attentat de Nice, sur la promenade des Anglais. — AFP

Le soir du 14 juillet, alors que le camion conduit par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel arrivait au terme de sa course folle, un des témoins de la scène a tenté de stopper le véhicule.

>> A lire aussi : Suivez la situation en direct

Voyant le poids-lourd revenir du trottoir vers la chaussée, Alexandre Nigues a « posé son vélo » et couru sur « une vingtaine de mètres » pour rattraper le véhicule qui roulait à une vitesse comprise « entre 5 ou 10 km/h à peu près », rapporte BFMTV.

Détermination

« Je me suis accroché à la poignée » du véhicule, a-t-il raconté. « J’ai essayé trois ou quatre fois d’ouvrir la porte. J’ai vu qu’il [le chauffeur] cherchait quelque chose, le camion ralentissait, et il a pris une arme au bout du compte. Il m’a braqué comme ça [il mime le geste du bras droit] en me regardant dans les yeux. Donc, à ce moment-là j’ai lâché la poignée de la porte ».

>> A lire aussi : Les héros anonymes qui ont tenté (et réussi) de sauver des vies le 14 juillet

Le témoin revient alors sur la détermination affichée par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. « Je l’ai vu de mes propres yeux en train de bien tenir le volant. On voyait bien qu’il conduisait le camion, qu’il était maître du véhicule. (…) J’ai vu une personne se faire écraser devant moi, donc de suite j’ai eu une réaction de le suivre et de courir », décrit-il à la chaîne d’information.

Et le jeune homme de saluer l’initiative d’un « jeune homme au scooter », qui a également tenté de ralentir le tueur.