Attentat de Nice: Les héros anonymes qui ont tenté (et réussi) de sauver des vies le 14 juillet

TERRORISME Ils sont plusieurs à avoir commis des actes héroïques à Nice, permettant ainsi de sauver des vies...

Marc Nouaux

— 

Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet 2016. La police s'approche du chauffeur du camion qui a foncé dans la foule réunie sur la Promenade des Anglais.
Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet 2016. La police s'approche du chauffeur du camion qui a foncé dans la foule réunie sur la Promenade des Anglais. — NADER EL SHAFEI/AP/SIPA

Jeudi soir, au moment où un camionfonçait sur la foule à Nice et faisait 84 morts et des dizaines de blessés, certains ont eu des gestes héroïques pour essayer de sauver des gens. Retour sur ces dizaines d’anonymes qui ont tout fait pour stopper la catastrophe.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Attentat de Nice: Le tueur a envoyé «un SMS évoquant la fourniture d’autres armes»

  • Timothé, qui a sauvé sa femme enceinte

Timothé Fournier, 27 ans, buraliste à Paris.Il est mort en protégeant sa femme, enceinte de sept mois, qu’il a poussée sur le côté juste avant que le camion le percute, a raconté à l’AFP Anaïs, l’une de ses cousines. « C’était une crème de bonté, un jeune homme rêveur mais qui était toujours là pour sa femme et son futur enfant. »

  • Cet homme à scooter qui a tout tenté

On le voit sur l’une des premières vidéos amateurs qui a circulé. Un homme à scooter a poursuivi le camion sur son deux-roues avant d’en descendre et d’essayer de monter sur la cabine du camion pour le stopper. Mais le temps qu’il essaie d’atteindre la cabine du conducteur au moment où le camion était au ralenti, le gros véhicule a accéléré. Un journaliste de l’AFP a décrit la scène. « Tout à coup un camion a roulé en direction de la foule. Il conduisait très lentement, c’est ce qui était étonnant. Et il a été suivi par un motard qui roulait derrière lui et le motard a essayé de le dépasser et a même essayé d’ouvrir la portière côté conducteur du camion, mais il a chuté. »

  • Thierry, supporter de Nice qui a sauvé le fils de Loïc

« Toute ma vie, je lui serai redevable », confie Loïc à Nice-Matin. Ce père de famille recherche Thierry, qui a sauvé son fils. Jeudi soir, il rentrait du feu d’artifice avec son fils sur les épaules et marche aux côtés de Thierry. « Il avait un maillot de Nice, mon fils avait un maillot de Monaco. Ils se sont un peu ''branchés'' mais gentiment et à ce moment-là, il y a eu le camion et le monsieur l’a tiré, il a eu le réflexe que je n’ai pas eu », raconte le père de famille qui aimerait retrouver l’ange gardien de son fils.

  • Gwenaël a couru en vain derrière le camion

Interrogé par Nice-Matin, Gwenaël, 26 ans, a indiqué avoir vite compris le massacre qui était en train de se dérouler sous ses yeux. Il a rapidement couru derrière le camion. « Dans son sillage, c’était un champ de morts, de sang et de chair. J’ai dû enjamber des cadavres pour continuer à essayer de m’approcher. » S’il n’a jamais pu rattraper le chauffeur, il était juste à l’arrière au moment où le véhicule a été immobilisé. Il a alors plaqué à terre un passant pour le protéger des balles. Interrogé par la police qui le soupçonnait d’être un complice du terroriste, il a vite été libéré dans la soirée.

  • La chaîne humaine qui a aidé une femme à accoucher

Parmi les 1.500 personnes qui se sont réfugiées sur la plage du restaurant Ruhl Plage, une femme enceinte de 9 mois commence à ressentir des contractions, raconte Nice-Matin. Une chaîne humaine s’est alors formée pour permettre à la future maman de mettre au monde son bébé dans de bonnes conditions. Des employés l’ont transporté dans les salles climatisées du restaurant puis un médecin présent sur les lieux a prodigué les premiers soins pendant une heure en attendant l’arrivée des pompiers.

>> A lire aussi : Attentat de Nice: Un restaurant a-t-il empêché les gens de se réfugier jeudi soir?