Attentat de Nice: 85 personnes toujours hospitalisées

LIVE La France a entamé samedi matin un deuil national de trois jours après l'attentat de Nice qui a fait jeudi soir au moins 84 morts...

D.B. et M.B.

— 

A Nice, sur la promenade des Anglais le 16/07/2016, un hommage aux victimes.
A Nice, sur la promenade des Anglais le 16/07/2016, un hommage aux victimes. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Le bilan provisoire de l'attentat est de 84 morts, dont 10 enfants et adolescents.
  • Manuel Valls a mis en garde contre la «"trumpisation" des esprits».
  • Les premières indemnisations pour les victimes «dès la fin de la semaine prochaine».
  • Bernard Cazeneuve a demandé aux «citoyens patriotes» de rejoindre la réserve opérationnelle.
  • 7 personnes sont en garde à vue
  •  

A LIRE AUSSI :

>> A lire aussi : Attentat de Nice: La tante du bébé retrouvé grâce à Facebook témoigne

>> A lire aussi : Attentat de Nice: A l'aéroport, ceux qui restent et ceux qui partent

>> A lire aussi: Les héros anonymes qui ont tenté (et réussi) de sauver des vies le 14 juillet

 

23h00: Ce live est maintenant terminé. Retrouvez ici la synthèse des dernières révélations de l'enquête, trois jours après l'attentat de Nice.

22h30: Les proches des victimes continuent leurs recherches dans l'attente de l'identification

Retrouvez par ici le reportage de notre envoyée spéciale à Nice Hélène Sergent @helenesergent

22h20 : Les gardés à vu transférés vers les locaux de l’antiterrorisme

Selon BFMTV, les personnes en garde à vue après l’attentat de Nice sont en cours de transfèrement vers les locaux de l’antiterrorisme situés à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

21h30: Près de 85 personnes toujours hospitalisées

La ministre de la Santé a dressé un nouveau bilan des blessés, trois jours après l'attentat de Nice. Sur BFMTV, elle a fait savoir que 85 personnes étaient toujurs hospitalisées dont 29 en réanimation. Par ailleurs, le pronostic vital de 18 personnes reste engagé.

20h40: Pour Sarkozy, «tout ce qui aurait dû être fait depuis dix-huit mois ne l'a pas été»

 

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a affirmé que «tout ce qui aurait dû être fait depuis dix-huit mois ne l'a pas été», dimanche sur TF1, trois jours après l'attentat de Nice. «Je sais parfaitement que le risque zéro n'existe pas», a affirmé l'ex-chef de l'Etat mais «nous sommes en guerre, une guerre totale. Nos ennemis n'ont pas de tabous, pas de frontières, pas de principes. Donc, je vais employer des mots forts: ça sera eux ou nous», a-t-il lancé, ajoutant qu'une «autre politique est possible».

20h30: Les  premiers permis d'inhumer délivrés dimanche

Trente-quatre certificats de décès et permis d'inhumer ont été délivrés dimanche, a indiqué  une source au sein du parquet. Ces permis permettent «d'engager en lien avec les familles et suivant leur volonté et les modalités qu'elles (souhaitent), les premières restitutions de corps», a indiqué le parquet un peu plus tôt dans un communiqué. Selon le dernier bilan, 84 personnes ont perdu la vie dans l'attentat perpétré au soir du 14 juillet. 52 victimes décédées ont été formellement identifiées selon un bilan établi dimanche en début de soirée

20h00: Célébration eucharistique à Notre-Dame de Paris

Plus d'un millier de fidèles ont assisté dimanche en début de soirée en la cathédrale Notre-Dame de Paris à une messe en hommage aux victimes de l'attentat du 14 Juillet à Nice. «Vous n'êtes pas seuls», a lancé le vicaire général du diocèse de Paris, Mgr Denis Jachiet, en préambule de cette messe «à l'intention de toutes les victimes». «Douleur et désarroi, les sentiments se mêlent», a-t-il décrit, «comment porter cette idée qu'un homicide de cette ampleur ait été commis délibérément par un homme seul ?» «Il faut se rendre à l'évidence», a-t-il poursuivi, «nous sommes impuissants devant cette forme de terrorisme».

19h00 : L’ex-femme de Bouhlel a eu du mal à lui faire quitter leur domicile conjugal

Ce n’est qu’en sortant de garde à vue, ce dimanche matin, que l’ex-épouse du tueur au camion a réalisé « l’horreur de ce qu’il avait commis », selon son avocat Jean-Yves Garino, contactée par 20 Minutes. « Elle n’est pas habituée aux services de police. Elle est complètement effondrée. Je lui ai préconisé un suivi psychologique car je pense qu’elle en a besoin… » En instance de divorce, Hajer. K, franco-tunisienne, ne voyait son ex-époux « que pour les obligations liées à leurs trois enfants », a encore précisé Jean-Yves Garino. Le couple était séparé depuis dix-huit mois environ. « Elle a eu beaucoup de mal à lui faire quitter le domicile conjugal, poursuit l’avocat. Elle l’a quitté car elle était victime de faits de violences. Elle avait déposé plusieurs plaintes. Aujourd’hui, elle veut juste retrouver sa vie et ses enfants… »

18h55: Nouvelle interpellation, sept personnes en garde à vue

C'est ce que vient d'indiquer une source judiciaire à l'AFP. Parmi les six autres personnes en garde à vue figurent quatre membres de l'entourage du tueur - qui a fait 84 morts en fonçant dans la foule à bord d'un camion sur la Promenade des Anglais -, et un couple d'Albanais, dont l'homme est désigné par un témoignage comme lui ayant fourni un pistolet automatique.

18h20: François Hollande participera à la minute de silence lundi à Beauvau

François Hollande participera lundi à 12H00 à la minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Nice depuis le ministère de l'Intérieur à Paris, selon l'entourage du président de la République. Le chef de l'Etat observera ce moment de recueillement place Beauvau en compagnie du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, de tous les chefs de la police, de la gendarmerie et des pompiers ainsi que de 350 personnels de tous les corps du ministère. Avant cette cérémonie, François Hollande doit présider un troisième Conseil de défense et de sécurité à l'Elysée depuis l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts, dont 10 enfants et adolescents.

16h20 : Le Grand hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat présente ses excuses après le feu d’artifice

Alors que samedi soir un feu d’artifice tiré depuis le Grand hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat, tout près de Nice, 48 heures après l’attaque terroriste, a suscité une vague d’indignation, l’établissement vient officiellement de présenter ses excuses dans un communiqué. Le feu d’artifice a été tiré à l’occasion de la réception de mariage de clients de l’hôtel, selon le communiqué.

« Bien que s’agissant d’un événement privé, nous comprenons que ce dernier ait pu heurter la sensibilité de nombreuses personnes dans un contexte de deuil national et le regrettons. L’ensemble de l’hôtel s’associe à la douleur des familles et proches des victimes des événements tragiques survenus à Nice », indique le directeur de l’hôtel.

16h15 : Peu avant l’attentat, le tueur a envoyé « un SMS évoquant la fourniture d’autres armes »

Peu avant l’attentat de Nice jeudi soir, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a envoyé un SMS « se félicitant de s’être procuré un pistolet 7.65 et évoquant la fourniture d’autres armes », selon des sources proches du dossier, confirmant des informations diffusées plus tôt par BFMTV.

Le chauffeur-livreur tunisien de 31 ans « s’est également pris en photo au volant du camion entre le 11 et le 14 juillet » avant de l’envoyer par SMS. Plus de 200 enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) sont mobilisés pour « identifier l’ensemble des destinataires » de ces messages, a expliqué une des sources.

 

 

15h44: Bono était à la terrasse d'un restaurant à Nice lorsque le camion a surgi

Le chan­teur de U2, Bono, l'avocat Eric Dupont-Moretti et le cuisi­nier Alain Ducasse étaient en train de diner (séparement) au restaurant La petite maison, à Nice, lorsque le camion de l'horreur a pénétré sur la promenade des Anglais. Ils sont restés retranchés dans le restaurant un bon moment, avant d'être évacués par la police.

15h35: La Une du prochain numéro de Paris-Match

 

15h29: Drogue, argent et téléphones portables retrouvés chez un des gardés à vue

Chez l'un des gardés à vue, 2.600 euros en liquide, 11 téléphones et 200 grammes de coke ont été trouvés, selon l'Obs.

 

15h20: Aux Francofolies, des hommages silencieux ou bruyants

En mémoire des victimes de Nice, une minute de silence a été observée vendredi aux Francofolies avant les concerts de Jain et de Bernard Lavilliers, puis une «minute de bruit» et d'applaudissements samedi. Plusieurs artistes ont aussi eu une pensée pour les victimes, comme Louise Attaque qui a lancé, dès son arrivée sur scène vendredi: «Ce soir on chante pour Nice, on fait du bruit pour Nice...».

15h16: Certains vacanciers retournent à la plage, malgré tout

 

15h10: Des bougies et des fleurs là où les victimes sont tombées

 

15h08: Des roses blanches pour les passants

 

14h59: Une fausse vidéo faisait croire que Lahouaiej Bouhlel avait été capturé vivant

Comme à chaque attentat, des fausses rumeurs circulent sur le web. Une vidéo publiée le 15 juillet sur Youtube et intitulée «Le terroriste de Nice, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a été capturé vivant» a été visionnée des milliers de fois avant d'être supprimée de la plate-forme.

 

14h43: La Promenade des Anglais sera totalement rouverte lundi midi

La Promenade des Anglais rouvrira en totalité lundi, à l'issue de la minute de silence qui sera observée à 11h45 au monument du centenaire, indique la mairie de Nice sur son site.

14h31: Les premiers permis d'inhumer délivrés ce dimanche

Les premiers permis d'inhumer seront délivrés ce dimanche aux familles des victimes de l'attentat de Nice, a annoncé le parquet de Paris dans un communiqué. Ces permis permettront «d'engager en lien avec les familles et suivant leur volonté et les modalités qu'elles souhaiteront, les premières restitutions de corps», a indiqué le parquet dans un communiqué.

Ces permis ne peuvent être délivrés qu'à l'issue du processus d'identification des personnes décédées et du processus médico-légal, qui «vise à établir les causes et circonstances exactes des décès», explique le parquet.

 

14h26: Les crèches et les centres de Nice fermés ce lundi

Les équipements sportifs et des Anima'Nice de la Ville de Nice seront également fermés, indique la mairie de Nice sur son site.

14h19: Un communiqué détaille la prise en charge des frais médicaux des victimes

 

14h11 : « N’ayons pas peur », écrit le maire de Nice à ses administrés

Nice-Matin a publié une lettre que le maire de Nice, Philippe Pradal, adresse à ses administrés, intitulée « N’ayons pas peur ». « Au nom de nos morts, relevons l’oriflamme de nos valeurs. Nous sommes en guerre, ayons-en le courage, soyons dignes des victimes du 14 juillet », déclare-t-il.

« Parce que Nice est ce qu’elle est, une ville-phare, un endroit que le monde entier regarde, elle ne saurait donner gain de cause à ces barbares, à ces malades », poursuit-il

13h48: Nicokas Sarkozy invité du 20h de TF1 ce dimanche

L'ancien président s'exprimera sur l'attentat de Nice. Il a aussi prévu de réunir mardi l'ensemble des parlementaires LR.

13h32: 35 victimes décédées ont été formellement identifiées à ce jour

L'information provient d'un communiqué du Parquet de Paris. A l’issue du processus d’identification et de médecine légale, les corps peuvent être présentés aux familles, si elles le souhaitent. Douze présentations sont d’ores et déjà programmées et les premières ont débuté ce dimanche matin à 10h30.Un dispositif de la Commission Interministérielle d’aide aux victimes est en place à l’institut de médecine légale pour accueillir les familles des victimes.

13h22: Les deux personnes placées en garde à vue ce dimanche sont Albanaises

L'homme et la femme, placés en garde à vue dimanche dans l'enquête sur l'attentat de Nice sont Albanais, a-t-on appris de sources judiciaire et policière, confirmant des informations de presse.

Ce couple, interpellé à Nice, est soupçonné d'avoir apporté une aide logistique à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, selon une source policière.

13h15 : L’hommage aux Niçois des Hyphen-Hyphen aux Vieilles charrues

Après les attentats qui ont frappé leur ville natale, les membres du groupe lui ont rendu un hommage spectaculaire dimanche lors du Festival des Vieilles charrues.

 

13h: «Ils ont cassé un don de Dieu», déclare un père qui a perdu sa fille

Il a perdu une de ses jumelles de 13 ans et demi, fauchée par le camion fou jeudi. «Ils ont cassé un don de Dieu», déclare à BFMTV ce père qui se dit «vraiment, vraiment en colère».

 

12h44 : Le portrait de Fatima Charrihi, mère de sept enfants, tuée ce jeudi

« Si cet homme prétend agir au nom de l’islam, alors il est aveugle, car la première personne qu’il a fauchée, c’était une femme pieuse et aimée de tous », témoigne un des fils de Fatima au Parisien. Cette mère de sept enfants y est décrite comme une femme « exemplaire », tolérante et aimante. Elle est l’une des premières personnes à avoir été fauchée par le camion de l’horreur.

 

12h38: Le pape s'adresse aux familles des victimes

Le pape François s'est dit dimanche proche des familles des victimes et du peuple français après l'attentat de Nice, devant des milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre à l'occasion de la prière de l'angelus.

«La douleur est vive dans nos coeurs après ce massacre qui dans la soirée de jeudi à Nice a fauché tant de vies innocentes», a encore dit le pape argentin, appelant les fidèles à une prière en silence.

 

12h23: Studiocanal demande la déprogrammation du thriller «Bastille Da

A la suite de l'attentat de Nice, le distributeur Studiocanal a indiqué dimanche avoir demandé aux 237 salles de cinéma de déprogrammer le thriller «Bastille Day» qu'elles ont à l'affiche sur l'histoire d'une jeune Française préparant un attentat à la veille du 14 Juillet.

12h14 : « Etre déséquilibré n’a jamais empêché d’être djihadiste », affirme David Thomson

Dans une interview à Nice-Matin parue ce dimanche, le reporter à RFI et auteur du livre Les Français djihadistes, revient sur ce que l’on sait de Lahouaiej-Bouhlel. « Il n’y a pas vraiment de profil type de terroristes. Il faut se souvenir de Salah Abdeslam qui, deux semaines avant les attentats, fumait du shit et était connu pour faire la fête » ? indique-t-il.

« Certains tentent de minorer le caractère djihadiste du terroriste en mettant en avant ses troubles psychologiques mais être déséquilibré n’a jamais empêché d’être djihadiste », poursuit-il.

12h02: Selon BFMTV, un SMS montrerait que le tueur aurait des complices

Selon la chaine d'information, le tueur de Nice aurait envoyé un SMS jeudi, juste avant l'attaque indiquant «amène plus d'armes, amènes-en 5 à C».

Ce qui laisserait penser que Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait au moins deux complices.

11h57: L'éditorial au vitriol de Ouest-France sur les réactions politiques de la droite

 

11h42: Fin de la garde à vue pour l'épouse du tueur

L'épouse de Lahouaiej-Bouhlel, a été libérée dimanche après 48 heures de garde à vue, a appris l'AFP de source judiciaire.

Cette femme, en instance de divorce avec Lahouaiej-Bouhlel, était interrogée depuis vendredi matin. Six autres personnes, cinq hommes et une femme, étaient toujours en garde à vue dimanche.

11h36 : Marisol Touraine s’exprime à Nice

« Il reste 85 personnes hospitalisées », a annoncé ce dimanche matin la ministre de la Santé, Marisol Touraine. « 29 d’entre elles sont en réanimation dont un enfant 18 pronostic vital engagé. Nous restons donc prudents sur l’évolution médicale des personnes hospitalisées », a-t-elle ajouté.

« Les cellules psychologiques ont déjà accueilli 500 personnes », a-t-elle aussi indiqué. L’ensemble des soins prodigués aux victimes seront pris en charge à 100 % par l’assurance maladie.

11h31: Des mariés sur le Promenade des Anglais rendent hommage aux victimes

 

11h19: Pour le PCF, la France est «sur un fil»

«L'objectif ultime des terroristes est un climat de guerre civile, en misant sur les peurs et les haines, les stigmatisations et les divisions», écrit dimanche dans un communiqué le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles, qui considère que «minée par les inégalités et les frustrations, notre société, fracturée, est déjà si fragile qu'un basculement fatal peut se produire».

11h14: La Une de La Provence

 

11h10: «Au moins une dizaine» de morts et de blessés parmi la communauté russe

Au moins une dizaine de personnes" de la communauté russe de Nice, "sans doute plus", ont été tuées ou blessées dans l'attentat commis jeudi, a-t-on appris dimanche auprès de certains de ses représentants.

Les Russes de Nice et de Côte d'azur, pour la plupart de nationalité française mais descendants d'immigrés russes arrivés en France notamment au moment de la révolution de 1917, constitue la plus grosse communauté de ce pays en France.

11h07: Les hommages se poursuivent partout en France

 

11h01: Mohamed Lahouaiej Bouhlel, décrit comme un «frimeur» et un «dragueur»,

Dans la petite salle de sport du centre de Nice que fréquentait jusqu'à il y a deux ans environ Mohamed Lahouaiej Bouhlel, les abonnés se souviennent d'un «frimeur», un «dragueur», a raconté dimanche à l'AFP un témoin.

«Limite, il était lourd», quand il tentait de séduire des femmes, rapporte ce témoin.

Une femme qui avait eu à subir ses avances en parle, toujours selon ce témoin, comme de «quelqu'un qui draguait tout ce qui bouge». Selon un autre témoin de cette salle de sport, cité par Nice-Matin, Mohamed Lahouaiej «prenait pas mal de trucs pour se muscler, il se piquait avec des stéroïdes anabolisants, pour la gonflette».

10h57: Nice-Matin évoque «des textos équivoques»

Selon le quotidien, les enquêteurs auraient retrouvé dans le portable de Lahouaiej-Bouhlel des «textos équivoques où le tueur écrit être en possession "du matériel"».

10h55: Un autre feu d'artifice prévu ce soir soulève aussi la colère des internautes

 

10h40 : Un feu d’artifice tiré proche de Nice samedi soir suscite l’indignation des internautes

Un feu d’artifice a été tiré dans la nuit de samedi à dimanche depuis le Grand hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat, près de Nice. Soit 48 heures après l’attentat qui a lieu sur la Promenade des Anglais. Ce qui a indigné de nombreux internautes qui ont fait par de leur stupéfaction sur Twitter.

 

10h35: Plusieurs personnalités politiques se rendent à la cathédrale de Nice

 

10h29: Le policier qui a tiré sur Lahouaiej-Bouhlel raconte son intervention

RMC s'est procuré le PV d'audition du gardien de la paix niçois qui se trouvait avec deux de ses collègues sur le terre-plein central de la Promenade des Anglais. "J'ai tiré pour le neutraliser, j'ai tiré jusqu'à ce qu'il ne bouge plus" , raconte-t-il. A eux trois, les policiers ont tiré 27 fois.

 

10h23: Gilles Kepel souligne la force du danger

 

10h28: Le profil du tueur reste flou

Parmi les centaines de témoins qui ont été entendus depuis la nuit de l'attentat, plusieurs ont évoqué la religiosité du tueur, selon une source proche du dossier. Concernant les sept personnes actuellement en garde à vue à Nice afin de recueillir des renseignements sur le tueur, les enquêteurs étudient aussi l'hypothèse d'éventuelles complicités sans avoir tiré de conclusions à ce stade.

10h18: La Une de Var-Matin ce dimanche rend hommage aux victimes

 

10h17: C'est l'heure du recueillement dans les églises

 

10h03: Le traumatisme des témoins directs

Témoin du drame jeudi, Habib témoigne dans le Parisien. «J'ai crié, c'était une scène d'apocalypse», raconte-t-il. « Les images reviennent toujours dans mon cerveau. Je reste pétrifié. Je n'avais jamais vu la mort de près», poursuit-il.

 

9h54: Le conducteur a voulu solder ses comptes avant le 14 juillet

 

9h49 : Les premiers corps seront présentés aux familles ce dimanche

Invitée sur RTL ce dimanche, Juliette Méadel, secrétaire d’État chargée de l’aide aux victimes, a indiqué que « les identifications (des corps des victimes) » s’étaient prolongées tout au long de la nuit. « Hier soir, les premières annonces de décès ont démarré. Ce matin démarre le processus qui est douloureux et qui est long de présentation des corps. Ça fait partie des moments les plus douloureux », a-t-elle ajouté.

9h37: Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait repéré les lieux

L'auteur de l'attentat avait repéré les lieux avec le poids lourd les 12 et 13 juillet, selon une source proche du dossier.

9h16: Deux nouvelles interpellations, un homme et une femme

Un homme et une femme ont été placés en garde à vue dimanche dans l'enquête sur l'attentat de Nice, a affirmé à l'AFP une source judiciaire, confirmant une information de BFMTV.

Cinq autres personnes déjà interpellées - l'épouse du tueur dont il était séparé et quatre hommes de son entourage - étaient par ailleurs toujours en garde à vue dimanche matin, a précisé cette source.