VIDEO. Attentat de Nice: Les concerts, spectacles et festivals ont rendu hommage aux victimes

SOLIDARITE Plusieurs moments de recueillement ont été observés à travers la France vendredi soir…

M.N. avec AFP
— 
Les festivaliers des Vieilles Charrues, au coeur de la Bretagne, le 15 juillet 2016
Les festivaliers des Vieilles Charrues, au coeur de la Bretagne, le 15 juillet 2016 — F. Tanneau / AFP

Les attentats de Nice étaient présents dans tous les esprits vendredi soir. Moins de 24 heures après le drame, beaucoup de spectacles, festivals ou concerts ont été maintenus. Au cours desquels des hommages ont été respectés en mémoire des victimes de la tragédie niçoise.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Attentat de Nice: Quatre personnes interpellées en garde à vue... Le Conseil restreint de défense a débuté...

Les Francofolies de la Rochelle ont « fait la fête, malgré tout », a indiqué leur patron, Gérard Pont avec des concerts de Jain, Louise Attaque et Ibrahim Maalouf. « Etre rassemblé autour de la musique, c’est la meilleure réponse qu’on puisse donner », a souligné le responsable du festival rochelais. Une minute de silence a été observée par les milliers de spectateurs avant le début des concerts. « Merci d’être venus, je sais que ce n’est pas facile, mais on va faire la fête », a lancé Jain.

En parallèle, au Théâtre de la Coursive, Bernard Lavilliers a réjoui le millier de spectateurs avec une relecture de son album Pouvoirs (1979) évoquant toutes les formes de pouvoirs, politique ou financier. Il a commencé son concert en demandant au public d’observer une émouvante minute de silence. Vers la fin de son tour de chant, il a eu une nouvelle pensée pour les victimes de Nice en leur dédiant sa chanson On The Road Again interprétée seul à la guitare.

En Bretagne, du côté des Vieilles Charrues, Nice était aussi dans les têtes. Les festivaliers ont entonné spontanément la Marseillaise, après la minute de silence observée. Juste auparavant, Michel Polnareff avait conclu son concert sur sa chanson On ira tous au paradis.

>> A lire aussi : Attentat de Nice: Le père du tueur le décrit comme dépressif et sans lien avec la religion