Attentat de Nice: Que faut-il retenir de l’allocution de François Hollande?

ATTENTAT Le chef de l’Etat est intervenu en direct de la préfecture à Nice ce vendredi…

A.Ch.

— 

François Hollande à Nice, le 15 juillet 2016.
François Hollande à Nice, le 15 juillet 2016. — Eric Gaillard/AP/SIPA

Au lendemain de l’attentat qui a coûté la vie à 84 personnes et blessé gravement une cinquantaine de personnes sur la Promenade des Anglais, François Hollande s’est rendu ce vendredi à Nice (Alpes-Maritimes), d’abord à la préfecture puis à l’hôpital Pasteur. A l’issue de sa visite, le Président a prononcé une allocution pour appeler la France « à l’unité et la cohésion ».

 

>> EN DIRECT. Attentat de Nice: «Une cinquantaine de personnes en urgence absolue», dit Hollande...

Un « individu, peut-être un groupe »

François Hollande n’a pas clairement désigné l’organisation Daesh comme commanditaire de l’attaque, encore non revendiquée. Il a évoqué « la cruauté d’un individu et peut-être d’un groupe ». Plus tard dans son discours, il a néanmoins fait un lien sans équivoque entre les attentats des mois passés et l’attaque de ce 14 juillet. « Nous sommes devant un combat qui va être long car nous sommes devant un ennemi qui va continuer à frapper tous les pays qui ont les libertés comme valeurs essentielles », a déclaré le chef de l’Etat.

Hommage aux personnels hospitaliers, aux forces de l’ordre et aux bénévoles

Le Président de la République a salué les forces de sécurité « n’en pouvant plus par rapport aux sollicitations des derniers mois », mais « qui avaient pris toutes les dispositions pour que ce feu d’artifice soit autant que possible protégé (…) et qui se sont engagées pour neutraliser l’assassin. J’ai encore à l’esprit ces jeunes policiers qui ont agi pour que le tueur puisse être tué et en finir avec le carnage ».

>> A lire aussi : INFOGRAPHIE. Attentat de Nice: La course meurtrière du camion sur la promenade des Anglais

François Hollande a également remercié le « dévouement exemplaire » des personnels hospitaliers « des médecins qui sont venus pour opérer, sauver des vies, d’autres n’ont pas pu l’être mais jusqu’au dernier moment tout a été fait ». Les sapeurs pompiers « qui ont fait un travail extraordinaire avec les services de secours pour évacuer et conduire [les blessés] dans les hôpitaux » et les bénévoles ont été salués par le chef de l’Etat.

 

Appel à l’unité et à la cohésion

François Hollande a conclu son allocution en appelant les Français à la solidarité. « Nous avons donné un bel exemple au monde car nous avons été capables d’unité, de cohésion, et c’est mon rôle, ma responsabilité, de ne pas me laisser détourner de l’engagement que j’ai pris de protéger les Français, de ne pas m’abaisser à je ne sais quelle outrance ou excès quand il s’agit de répondre juste aux défis qui nous sont lancés », a déclaré François Hollande en réponse aux réactions de certains élus.

« C’est à l’unité, la force, la cohésion que j’appelle aujourd’hui à Nice pour que la France soit plus forte que ceux qui pensent lui faire du mal. Nous sommes capables de vaincre ce mal car nous sommes la France rassemblée », a dit le chef de l’Etat.