VIDEO. Attentat à Nice: Le chauffeur du camion formellement identifié

TERRORISME Le terroriste présumé s’appellerait Mohamed Lahouaiej Bouhlel…

F.P. avec AFP

— 

On en sait plus sur l'identité de l'auteur de l'attentat de Nice jeudi soir sur la promenade des Anglais.
On en sait plus sur l'identité de l'auteur de l'attentat de Nice jeudi soir sur la promenade des Anglais. — SIPA

Un Niçois franco-tunisien de 31 ans… L’identité de l’auteur de l'attentat  perpétré jeudi soir en est longtemps restée là. Mais la police avance sur ce point et était en mesure d’affirmer, à 9h53, que les papiers d’identité au nom de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, retrouvés dans le camion lancé à vive allure sur la foule amassée sur la Lien :  correspondent bien au conducteur abattu jeudi soir.

Condamné pour une altercation en marge d’un accident de la route ?

Le conducteur serait père de trois enfants, il exerçait la profession de chauffeur-livreur. Il ne s’agissait pas d’un binational, comme annoncé dans un premier temps, mais d’un Tunisien. Il ne faisait pas partie des fichés S du département. Mais l’homme était tout de même connu  de la police pour des faits de violence 2010 et 2016.

Il avait été ainsi condamné, en mars 2016, à six mois de prison avec sursis à la suite d'une altercation lors d'un accident de la circulation, a indiqué le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas dans un communiqué. L'homme de 31 ans, né en Tunisie et domicilié à Nice, n'était plus sous contrôle judiciaire depuis le 24 mars 2016, a précisé le ministre de la Justice. 

« Solitaire », « silencieux », « qui ne retournait pas les bonjours »

Une perquisition a eu lieu ce vendredi matin, vers 9h30, à son domicile. Il habitait au premier étage d’un petit immeuble du quartier populaire de l’est de Nice, précise l’AFP. Une dizaine de voisins interrogés décrivent le locataire de l’appartement comme étant « solitaire » et « silencieux ».

L’homme montait toujours dans son logement avec son vélo et garait aussi à proximité une petite camionnette de travail. Il n’avait pas l’apparence d’une personne religieuse et était souvent en shorts, parfois muni de chaussures de sécurité, selon Sébastien, un habitant du petit immeuble de quatre étages, cité par l’AFP.

Sa voisine de palier, Alexia, indique lui avoir parlé une seule fois - lorsqu’il avait coupé le mauvais compteur électrique. A l’étage supérieur, une famille nombreuse soulignait que le jeune homme ne retournait jamais leurs salutations.

>> Suivez notre Live sur l'attentat de Nice...

>> Plus d’informations à venir sur 20minutes.fr