Bac: Cinq conseils pour réussir les épreuves de rattrapage

EDUCATION Alors que les résultats du bac tombent ce mardi matin, des spécialistes livrent leurs conseils aux bacheliers qui devront retenter leur chance au rattrapage…

Pierre Cloix

— 

Limay le 03 avril 2012. Illustration lycee Condorcet a Limay dans less Yvelines. Classe. Eleves de Terminale S. Groupe de travail. Annales du bac
Limay le 03 avril 2012. Illustration lycee Condorcet a Limay dans less Yvelines. Classe. Eleves de Terminale S. Groupe de travail. Annales du bac — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les élèves de terminale ont finalement eu accès aux résultats du bac ce mardi matin. Pour ceux qui ne l’ont pas obtenu mais affichent une note moyenne entre 8 et 10, pas de temps à perdre : les rattrapages commencent dans moins de 48h. 20 Minutes a réuni des conseils de bacheliers et de spécialistes pour mettre toutes les chances de leur côté.

>> Tous les résultats du bac 2016 académie par académie

Bien choisir ses matières : Les élèves qui passeront aux rattrapages devront présenter deux matières. Ce choix, Giuseppe Aviges, vice-président de l’Union Nationale des Lycéens, le qualifie de « stratégique ». Pour lui : « Il faut aller vite et être réactif. Généralement les professeurs sont assez disponibles pour aider dans le choix. ». Jade a passé un bac littéraire l’an dernier au Lycée Louis Feuillade de Lunel (Hérault) : « J’ai pris littérature et philosophie aux rattrapages parce que j’avais eu 5 et 6, mais je pense que finalement j’aurais peut-être dû prendre italien même si j’ai eu 14. Je pense que j’aurais pu avoir plus. De toute façon c’est quitte ou double. ».

>> A lire aussi : Baccalauréat: Les redoublants pourraient bientôt conserveur leurs notes au-dessus de 10/20

Reprendre ses sujets de contrôles : Pour Damien Michaud, professeur d’Histoire-Géographie au lycée Mounier de Grenoble (Isère), c’est un bon moyen de raviver des souvenirs de l’année écoulée. Les études de documents et autres compositions produites par les élèves puis corrigées par les professeurs sont des « synthèses de chapitres plus efficaces que faire des fiches en reprenant tout depuis le début. Ça fait travailler la mémoire de l’élève ».

Se méfier des annales : « Le problème des annales, c’est qu’elles offrent un discours stéréotypé avec des exemples qui sont souvent les mêmes » selon Damien Michaud. D’après lui, un autre ouvrage est un peu mis de côté alors qu’il est très utile : « Le manuel scolaire qu’on utilise lors des cours offre beaucoup d’exemples et d’explications que l’on ne trouve pas dans les annales ». Une alternative ? : « Internet » pour Jade qui avoue ne pas avoir ouvert ses annales l’année de son examen.

Ne pas négliger les « oraux blancs » : De nombreux lycées proposent, à l’initiative des professeurs, des entraînements aux rattrapages. C’est l’occasion de profiter des deux jours de battements avant les épreuves pour se confronter à la situation réelle. Si ces exercices ne sont pas obligatoires, Damien Michaud conseille fortement aux élèves de se « ruer vers ces oraux blancs ». Giuseppe Aviges déplore lui le manque d’organisation de ces entraînements : « Souvent les professeurs prennent sur leur propre temps pour pouvoir le faire et c’est parfois compliqué. Une généralisation de ces oraux serait un plus », estime-t-il.

>> A lire aussi : Ile-de-France: Des candidats fêtant l'Aïd pourront passer le rattrapage du bac un jour plus tard

Et pendant l’oral ? : Pour Damien Michaud, il faut avoir « une argumentation construite et cohérente. En fait il faut au moins que le propos ait l’air d’avoir un plan, tout en s’appuyant sur un ou deux exemples concrets dont on se souvient. ». Même son de cloche pour Julien Cabioch, professeur de Sciences de la Vie et de la Terre au lycée Assomption de Rennes (Ille-et-Vilaine) et fondateur de http://vivelesSVT.com : « Il faut éviter de réciter par cœur ! Ce que les examinateurs recherchent, c’est un dialogue constructif. De toute façon ce n’est pas possible d’apprendre tout le programme en deux jours, autant travailler la forme. ». Utiliser au maximum les 20 minutes de préparation en se servant de tous les documents à disposition est aussi une clé selon les professeurs. Jade conseille de ne pas stresser : « Il n’y a pas assez de temps pour ça, angoisser ne ferait que compliquer la préparation ».

Les rattrapages, bien préparés, devraient être une seconde chance pour les élèves ayant raté le coche lors de la première session. Selon les chiffres du ministère, l’année dernière, sur les 48.395 étudiants en filière générale convoqués à ces épreuves, 34.141 ont obtenu le diplôme du Baccalauréat, soit une réussite de 70,5 % pour cette seconde session.

>> A lire aussi : Le calendrier du bac 2016