Tourisme: Pourquoi le Portugal cartonne auprès des Français

VOYAGES L’an dernier deux millions de Français ont choisi le Portugal pour leurs vacances…

Delphine Bancaud

— 

Un tam à Lisbonne.
Un tam à Lisbonne. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Ils reviennent tous avec des pastéis de nata et du Porto dans leurs valises. Les Français sont devenus des inconditionnels du Portugal et vont encore le prouver cet été. Selon les prévisions du Syndicat des entreprises du tour operating (Seto) dévoilées ce mercredi, les réservations de voyages à forfait (vol + hébergement) au Portugal par des Français vont progresser de 40 % cet été par rapport à l’été 2015. La semaine dernière, une étude des entreprises du voyage* a également montré que le Portugal était la troisième destination choisie par les Français prévoyant de partir cet été à l’étranger.

Un engouement dont témoigne aussi Ana Mendès Godinho, secrétaire d’Etat au Tourisme au Portugal : « Notre pays fait désormais partie des destinations préférées des Français qui ont représenté deux millions sur les dix millions d’étrangers que nous avons accueillis en 2015. Et sur la première partie de l’année 2016, le marché français affiche une croissance de 20 %. Les Français aiment autant notre patrimoine que notre climat et notre gastronomie ». Le nombre de touristes venant de l’Hexagone en Lusitanie est particulièrement notable depuis 5 ans, comme le souligne José Filipe Moraes Cabral, ambassadeur du Portugal en France : « il y a 5 ans, ils étaient 500.000 à venir visiter le pays chaque année, en 2015, ils étaient deux millions ».

Une destination refuge depuis le printemps arabe

Une ascension fulgurante qui s’explique par plusieurs raisons. « Le Portugal a bénéficié de la chute du tourisme en Tunisie, en Turquie et en Egypte, après le printemps arabe. Elle a su aussi bien communiquer auprès des touristes français », observe Jean-Pierre Mas, président des entreprises du voyage. Les différentes campagnes de publicité sur les richesses du pays et les commentaires élogieux des touristes sur les réseaux sociaux ont en effet participé à une meilleure connaissance de la destination par les Français et leur ont donné envie de la découvrir. Et les prix des séjours sont restés abordables. Le développement des compagnies aériennes low cost a aussi beaucoup joué dans la montée en flèche de la destination sur le marché français : « le Portugal est désormais bien desservi : il compte 480 vols par semaine le reliant à la France et au départ de 20 aéroports français », indique  Ana Mendès Godinho.

Cette nouvelle passion française pour la Lusitanie se constate aussi par la diversité des destinations choisies par les touristes : « Les Français se rendent d’abord à Lisbonne, mais aussi dans la région d’Algarve et à Porto, ensuite à Madère », observe Jean-Pierre Pinheiro, directeur tourisme du Portugal en France. Pour capter un plus grand nombre de touristes, le Portugal a d’ailleurs su jouer la carte de la diversité : « On attire toujours beaucoup de Français qui vont un city break à Lisbonne ou à Porto. D’ailleurs Airbnb a compté  433.000 touristes hebergés à Lisbonne chez des particuliers en 2015. Mais on s’est aussi beaucoup développé sur la clientèle famille et sur le tourisme d’affaires », indique Jean-Pierre Pinheiro.

Davantage de clubs pour attirer les familles

Pour améliorer ses capacités d’accueil, le pays a aussi développé ses structures hôtelières « le Portugal a notamment ouvert des hôtels-clubs ces dernières années notamment dans la région d’Algarve et à Madère », constate Richard Soubielle, vice-président des Entreprises du voyage. Au village historique du Club Med de Da Balaia (dans la région d’Algarve) ouvert en 1985, sont ainsi venus s’ajouter le club Lookéa Palmeiras Village à Faro et le Framissima Aqualuz Resort (sur la péninsule de Troia). Et le catalogue de Pierre et Vacances s’est enrichi avec deux nouvelles résidences proposées au Portugal cet été. Et les rapports avec les tour-opérateurs français se sont étoffés du même coup.

Une fois qu’ils ont goûté au charme lusitanien, les Français ont tendance à y revenir. « Parfois même, ils y achètent une maison. D’ailleurs les Français représentent désormais les premiers acquéreurs étrangers du pays dans le domaine de l’immobilier », indique Ana Mendès Godinho. Ce qui prouve aussi que les mesures fiscales incitatives pourles retraités étrangers s’installant dans le pays ont très bien marché !

*Sondage à BVA, qui l'a réalisé auprès d'un échantillon de 1.948 personnes, représentatif de la population française, les 10 et 11 juin, puis les 17 et 18 juin.