Loi Travail: Pourquoi la manifestation est-elle autorisée cette fois-ci à Paris?

SECURITE La manifestation du 28 juin a été autorisée alors que celle du 23 juin avait fait l’objet de multiples rebondissements…

Florence Floux

— 

Manifestation contre le projet de loi Travail, le 23 juin 2016, place de la Bastille, à Paris.
Manifestation contre le projet de loi Travail, le 23 juin 2016, place de la Bastille, à Paris. — AFP

Vous n’y comprenez plus rien ? C’est normal. Alors que la manifestation contre la Loi Travail du 23 juin à Paris avait fait l’objet d’un véritable feuilleton politico-médiatique entre syndicats, préfecture de police de Paris et gouvernement, celle du 28 juin semble avoir été acceptée sans aucun mal.

« J’ai eu le préfet de police de Paris en personne samedi qui m’a donné son accord de principe sur la manifestation », entre Bastille et Place d’Italie, à 14h mardi, a affirmé à l’AFP Pascal Joly, secrétaire général de l’Union Régionale Ile-de-France CGT, en exprimant sa « satisfaction » face à ce compromis. Une réunion avait lieu ce lundi matin pour concrétiser l’accord entre toutes les parties et affiner le dispositif de sécurité.

Deal ou service d’ordre conséquent ?

« Il y a clairement eu un deal entre l’Intérieur et la préfecture de police et les organisations syndicales : si la dernière manifestation se déroulait bien, sans casseur, ils auraient à nouveau le droit de défiler », estime David Michaux, secrétaire national CRS de l’Unsa Police. Pour Stanislas Gaudon, d’Alliance, le service d’ordre de la CGT et de FO pour ce 28 juin est tout simplement plus important que sur des manifestations précédentes : « Lorsque vous demandez l’autorisation de manifester, vous vous engagez. Quatre cents personnes pour le service d’ordre d’une manif, c’est relativement conséquent. »

Du côté des forces de l’ordre, le dispositif de sécurité prévu mardi sera important : l’encadrement avoisinera 2.500 fonctionnaires, pour un parcours d'un peu moins de 3km, selon la préfecture de police. Des points de préfiltrage avec controles par les policiers seront mis en place, les sacs à dos interdits, tout comme les vêtements permettant de cacher son visage. Des mesures préventives sont prévues sur le trajet du parcours : fermeture d’établissements jugés sensibles, comme les banques par exemple, et les commerces avec de grandes baies vitrées, le retrait des Vélib, des plaques en fonte sous les arbres, ainsi que le démontage des abribus et des panneaux publicitaires.

Le risque de casseurs toujours présent

Pourtant, la présence massive des forces de l’ordre pourrait ne pas dissuader les casseurs. « Ils ont été frustrés de ne pas pouvoir venir la semaine dernière », constate David Michaux. D’autant que la manifestation de mardi coïncide avec le vote de la Loi Travail au Sénat. Un symbole dont les casseurs voudront peut-être profiter. 

>> A lire aussi : >> Revivez la manifestation du 23 juin en vidéo 360° par ici

Le syndicat Alliance avait appelé de ses vœux à un report de la manifestation du 23 juin, qui coïncidait avec des jours sans match de l’Euro de football, et donc de repos pour les forces de l’ordre. Ce 28 juin, aucun match ne figure au programme de la compétition sportive non plus. « Une fois de plus, il n’y a pas de répit pour les policiers, qui vont répondre présents, comme d’habitude », déplore Stanislas Gaudon. D’autant qu’un concert du groupe Muse réunissant jusqu’à 50.000 personnes a également lieu le soir même, dans la fan-zone du Trocadéro, ce qui réquisitionnera aussi des forces de l’ordre.