Apologie du terrorisme: Un an de prison ferme requis contre Jean-Marc Rouillan

JUSTICE L’ancien membre d’Action directe avait qualifié de « très courageux » les djihadistes qui ont commis les attentats du 13 novembre…

20 Minutes avec AFP

— 

Le cofondateur de l'organisation armée d'extrême-gauche Action directe, Jean-Marc Rouillan, le 17 décembre 2007 à Marseille.
Le cofondateur de l'organisation armée d'extrême-gauche Action directe, Jean-Marc Rouillan, le 17 décembre 2007 à Marseille. — M. GANGNE / AFP

Les réquisitions sont lourdes. Une peine d’un an de prison ferme a été requise par le parquet contre Jean-Marc Rouillan. L’ancien membre d’Action directe est jugé à Paris pour apologie du terrorismepour avoir qualifié de « très courageux » les djihadistes qui ont commis les attentats du 13 novembre.

Dans son réquisitoire, la représentante du ministère public a estimé que ces propos sont « sans ambiguïté », critiquant un prévenu qui, selon elle, « essaie tant bien que mal de faire machine arrière » et « n’assume pas » ses mots.

>> A lire aussi : VIDEO. Des victimes portent plainte contre Jean-Marc Rouillan pour apologie du terrorisme

« Très maladroit »

« Très méfiant », Jean-Marc Rouillan, crâne nu et chemise à manches courtes, avait pourtant déclaré ce vendredi à la barre être fréquemment confronté au « risque » pour lui d’accorder des interviews, ce qu’il a fait à 200 ou 300 reprises, et à la « pression » pour la promotion de ses activités culturelles. Il a expliqué avoir été « très maladroit » et s’être senti piégé.

Jean-Marc Rouillan, 63 ans, est le dernier membre du noyau dur d’Action directe à avoir recouvré la liberté en mai 2012, après 24 ans de prison.