Site de rencontres, chants et sorcellerie... Le téléphone portable de Brahim Abdeslam décortiqué

ENQUETE Les enquêteurs ont réussi à mettre la main sur un de ses téléphones...

R.L.

— 

Portrait d'archives non daté de Brahim Abdeslam l'un des jihadistes du Bataclan
Portrait d'archives non daté de Brahim Abdeslam l'un des jihadistes du Bataclan — - OFF

Qui est vraiment Brahim Abdeslam ? Pour tenter d’y voir un peu plus clair, les enquêteurs ont réussi à mettre la main sur un de ses téléphones -utilisé peu de temps avant les attentats- et ont découvert des éléments troublants, révèle L’Obs.

Recherche d’apparts et site de rencontres

Selon les informations du site Internet, ce téléphone a été récupéré le 14 novembre par son frère Yazid. Ce dernier aurait jeté la puce qui s’y trouvait pour y glisser la sienne. Il n’aurait cependant pas effectué de mise à jour. De quoi aider le travail de la police.

Ainsi, le 1er novembre, le terroriste tape les termes « après avoir eu la foi » sur Google. Quelques jours plus tard, Brahim Abdeslam change de registre : il consulte alors plusieurs annonces de location d’appartements sur le site Immoweb.be. Le même jour, il se rend également sur Muslima.com, un site de rencontres pour les célibataires musulmans, détaille l’article.

Puis, le 9 novembre, Brahim Abdeslam écoute plusieurs chants djihadistes sur YouTube, après avoir tapé « nasheed jihad » sur Google, du nom de ces poésies religieuses devenues des hymnes de Daesh. Enfin, dernière révélation de L’Obs, l’homme avait pris rendez-vous pour une séance de « hijama » : une médecine prophétique utilisée pour guérir de plusieurs maladies à travers l’extraction du sang par des verres à ventouses et lutter contre la sorcellerie.