Les infos immanquables du jour: Le terrorisme et la politique pénale, la loi travail et la personnalité de Fabienne Kabou

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce mercredi 22 juin... 

Armelle Le Goff

— 

Le palais de justice de Lyon Illustration.
Le palais de justice de Lyon Illustration. — E. Frisullo / 20 Minutes

Enfin une belle journée ! Bon, ok, pas toujours aussi belle que promise. Mais quand même, cette température tropicale… Bref, c’est l’heure des immanquables.

Avant toute chose, il faut absolument que vous suiviez ou reviviezce match de malade que fut Portugal-Hongrie par ici

L’article à lire du jour : Pour lutter contre le terrorisme, faut-il encore plus durcir la politique pénale ?

Une fois de plus, après Magnanville, tout le monde s’interroge. Larossi Abballa, l’assassin du commandant de police Jean-Baptiste Salvaing et de sa compagne Jessica Schneider avait été condamné en 2013 pour sa participation à une filière djihadiste vers le Pakistan.

Le prévenu était sorti libre de son procès, puisqu’il avait purgé la totalité de sa peine en détention provisoire. En tout, trois ans de prison dont six mois avec sursis, avec une mise à l’épreuve de deux ans qu’il a parfaitement respectée, nous apprenait le procureur de la République de Paris François Molins la semaine dernière. Du coup, certains (re) montent au créneau avec des propositions de mise à l’écart qui, évidemment, ne peuvent s’inscrire dans un cadre légal. On vous réexplique tout cela par ici.

L’article Couac du jour : Le récit en 5 actes d’un revirement gouvernemental sur la manifestation contre la loi Travail

Couac, revirement, cabriole gouvernementale… L’exécutif a entretenu la confusion ce mercredi à propos de la manifestation parisienne des opposants à la loi Travail, actuellement examinée au Sénat. En début de matinée, la manifestation a été interdite par la préfecture de police, avant que les syndicats annoncent qu’un parcours était autorisé.  20 Minutes retrace cette journée singulière en 5 actes

L’article région du jour : La personnalité de Fabienne Kabou passée au crible dans le procès de l’infanticide de Berck

Pourquoi Fabienne Kabou a-t-elle tué sa fille ? La question n’a pas trouvé de réponse définitive au terme du troisième jour d’audience où le profil psychologique de cette mère accusée d’infanticide a été passé au crible.

Dans la matinée, un expert en informatique avait fait parler la mémoire des ordinateurs de famille. L’après-midi, c’était au tour du juge d’instruction, puis d’un expert psychologue d’évoquer la personnalité de ce « personnage inhabituel », dont on tente de cerner les contours par ici.