Policiers tués dans les Yvelines: L'homme placé en garde à vue a été remis en liberté

TERRORISME Des perquisitions ont visé trois hommes déjà condamnés par le passé pour des faits à caractère terroriste…

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers à Magnanville (Yvelines), sur les lieux de l'assassinat de deux policiers, le 14 juin 2016.
Des policiers à Magnanville (Yvelines), sur les lieux de l'assassinat de deux policiers, le 14 juin 2016. — Thibault Camus/AP/SIPA

L’enquête sur le double meurtre commis par Larossi Abballa le 14 juin se poursuit.

Des perquisitions effectuées par la police ont visé trois de ses proches, soupçonnés d’avoir effectué des repérages visant des policiers, a appris l’AFP de sources policières. Seul l’un d’entre eux, un homme de 41 ans, a été placé en garde à vue ce mardi. Il a ensuite été remis en liberté en fin de journée. «La garde à vue a été levée, il n'y a pas de charges retenues à ce stade contre lui. L'enquête se poursuit», a indiqué le parquet de Versailles. 

Déjà condamné pour des faits à caractère terroriste

Les deux autres personnes concernées par ces perquisitions n’ont pas été interpellées. Des sources policières avaient auparavant fait état de trois interpellations dans l’entourage d’Abballa.

Le suspect placé en garde à vue puis libéré, était présenté comme faisant partie de l’entourage de Larossi Abballa. Il a déjà été condamné en 2007 à huit ans d’emprisonnement, peine aujourd’hui purgée.

Deux proches d’Abballa ont déjà été mis en examen samedi soir par les juges antiterroristes et écroués dans l’enquête sur cette nouvelle attaque en France au nom du groupe État islamique.