Policiers tués dans les Yvelines: Une information judiciaire ouverte

JUSTICE Le parquet a requis leur placement en détention provisoire...

20 Minutes avec AFP
— 
Des policiers à Magnanville (Yvelines), sur les lieux de l'assassinat de deux policiers, le 14 juin 2016.
Des policiers à Magnanville (Yvelines), sur les lieux de l'assassinat de deux policiers, le 14 juin 2016. — Thibault Camus/AP/SIPA

Après 96 heures de garde à vue, deux des trois proches de Larossi Abballa, interpellés peu après le drame, ont été déférés devant la justice antiterrorisme, annonce samedi matin le parquet de Paris. Ils doivent être mis en examen dans la journée. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

>> A lire aussi: Larossi Abballa aurait laissé entendre qu'il connaissait ses victimes

Connus de l’antiterrorisme français

Le parquet a requis la mise en examen des deux suspects, mais pour « association de malfaiteurs terroriste » criminelle, ne retenant pas à ce stade le crime de complicité d’assassinat. Le parquet a demandé qu’ils soient placés en détention provisoire, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Saad Rajraji et Charaf-Din Aberouz, 27 et 29 ans, sont connus de l’antiterrorisme français. Ils avaient été condamnés avec Abballa en septembre 2013 lors du procès d’une filière d’envoi de djihadistes au Pakistan.