Policiers tués: Hollande rend hommage à «deux héros», victimes d'un «terroriste habité par la haine»

HOMMAGE Les deux policiers ont été tués « parce qu’ils avaient fait le choix périlleux de nous défendre et de défendre la loi »...

Clémence Apetogbor

— 

François Hollande a rendu hommage aux deux policiers assassinés par Larossi Abballa
François Hollande a rendu hommage aux deux policiers assassinés par Larossi Abballa — DOMINIQUE FAGET / POOL / AFP

Le président de la République François Hollande a rendu hommage ce vendredi au couple de fonctionnaires de la police assassinés lundi par un Larossi Abballa à Magnanville, dans les Yvelines. Depuis Versailles, dans la cour de la préfecture, le chef de l’Etat a salué la mémoire de Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, en présence des familles des victimes, du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Plusieurs milliers de policiers, en service ou non, mais aussi des dizaines d’anonymes étaient présents.

« Deux héros du quotidien »

François Hollande a rappelé que les deux fonctionnaires avaient été tués « parce qu’ils avaient fait le choix périlleux de nous défendre et de défendre la loi », saluant la mémoire des deux « héros du quotidien ». Il est « insupportable de penser que ces existences aient été si brutalement anéanties par un terroriste habité par la haine » a déclaré François Hollande.

« Le pays tout entier, au nom duquel je m’exprime en ce jour, s’en est trouvé saisi d’indignation et d’horreur. »

L’Etat « aux côtés » des familles

Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, a été tué le 13 juin devant son pavillon, dans les Yvelines. Il « a mobilisé ses dernières forces pour exhorter ses voisins de se mettre à l’abri du tueur », a rappelé François Hollande.

Le meurtrier, Larossi Abballa, a ensuite pris en otage son épouse, âgée de 36 ans, qu’il a exécutée en présence de leur fils Matthieu, 3 ans et demi, retrouvé indemne mais en état de « sidération ». Le chef de l’Etat s’est alors exprimé à la famille des deux policiers, et leur a assuré du soutien et de la présence de la nation à leurs côtés.

« Les violences contre les représentants de l’ordre public jamais impunies »

François Hollande a également salué le travail des forces de police. « Je vous exprime notre confiance et notre reconnaissance pour la mission difficile que vous remplissez avec dévouement », a-t-il dit.

« Les gendarmes risquent leur vie. Nous leur devons respect, reconnaissance et protection. Les violences qui sont commises contre les représentants de l’ordre public ne seront jamais impunies. La justice passera avec la plus grande sévérité », a martelé le chef de l’Etat, faisant notamment référence aux violences qui ont émaillé mardi à Paris la manifestation contre la loi Travail, au cours de laquelle des policiers et des manifestants ont été blessés. Entre 100 et 200 policiers ont été blessés mardi selon les syndicats de police, qui contestent les chiffres de la préfecture de police, faisant état de 28 policiers blessés.

Une guerre contre le terrorisme encore longue

Le chef de l’Etat a également rappelé que le combat contre le terrorisme allait être encore long, rendant également hommage à Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet et Clarissa Jean-Philippe, trois policiers qui ont perdu la vie lors des attentats de janvier 2015. « Cette guerre contre le terrorisme sera longue. Elle nous met à l’épreuve », a déclaré François Hollande. « Nous devons être forts, restez nous-mêmes, ne rien céder et tenir bon. »

« Cette menace est là toujours là : à l’extérieur, à l’intérieur », a-t-il soutenu, indiquant que « plus de 15 tentatives d’attentat ont été déjouées sur notre sol ces derniers mois ».

>> A lire aussi : La France va connaître «de nouveau des attaques», prévient Manuel Valls

Inhumés dans l’Hérault

Les deux policiers seront inhumés lundi dans l’Hérault, d’où était originaire Jean-Baptiste Salvaing, selon l’avis de décès publié ce vendredi par la famille. Les membres de la famille « ont la douleur de faire part de la tragique disparition de Jean-Baptiste Salvaing et de Jessica Schneider », indique le faire part publié dans Midi Libre.

« Un hommage leur sera rendu le lundi 20 juin 2016 à 10h, sur la place de la mairie de Pézenas, suivi de l’inhumation au cimetière de Montagnac », situé à environ 7 km, selon cette annonce. Le commandant de police était originaire de Pézenas, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Montpellier.