Affaire Vincent Lambert: La procédure d'arrêt des soins doit reprendre, demande la justice

FIN DE VIE Vincent Lambert est plongé dans un état végétatif depuis un grave accident. Sa famille se déchire sur son sort…

Clémence Apetogbor

— 

La femme de Vincent Lambert, Rachel Lambert (d), au tribunal de Reims, le 1er février 2016
La femme de Vincent Lambert, Rachel Lambert (d), au tribunal de Reims, le 1er février 2016 — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

La saga judiciaire autour du sort de Vincent Lambert se poursuit. Les médecins doivent reprendre la procédure de consultation d’experts pouvant mener à l’arrêt des soins de cet homme, tétraplégique en état végétatif, a décidé ce jeudi la cour administrative d’appel de Nancy.

Une famille déchirée

La cour a ainsi infirmé une décision de première instance d’octobre 2015, concernant l’ancien infirmier de 39 ans, victime d’un accident de la route en 2008, et dont le sort déchire la famille.

>> A lire aussi : L'avocat général requiert l'annulation de la tutelle accordée à la femme de Vincent Lambert

La cour « ordonne au CHU de Reims de donner au praticien » en charge de Vincent Lambert « les moyens de poursuivre le processus de consultation » collégiale des experts, qui doit décider d’un éventuel arrêt de soins.

Les parents du tétraplégique hostiles à l’arrêt des soins

Cette décision « implique seulement que la procédure collégiale soit reprise au sein du CHU de Reims », mais « ne préjuge en rien de l’issue de cette procédure », a toutefois précisé la cour administrative d’appel dans un communiqué.

Les parents de Vincent Lambert sont résolument hostiles à l’arrêt des soins prodigués à leur fils, alors que Rachel, sa femme, y est favorable.