Policiers tués dans les Yvelines: L'enfant du couple va quitter l'hôpital Necker ce mercredi

TERRORISME Le petit garçon de 3 ans, qui souffre d’un traumatisme lourd, sera accompagné de ses grands-parents…

H. B.

— 

Un policier dépose une fleur à côté de la maison des policiers tués à Magnanville
Un policier dépose une fleur à côté de la maison des policiers tués à Magnanville — Thibault Camus/AP/SIPA

Deux jours après le terrible assassinat de ses parents à Magnanville dans les Yvelines, l’enfant de 3 ans va quitter l’hôpital Necker ce mercredi, révèle RTL. Il devrait quitter la structure dans l’après-midi, aux côtés de ses grands-parents. Malgré un traumatisme extrêmement lourd, le petit garçon se porterait bien physiquement.

L’enfant, seul rescapé du drame, a sans doute assisté à l’exécution de sa mère à leur domicile. Il a été découvert « dans un état de sidération » par les policiers du Raid, selon le procureur de Paris François Molins.

>> A lire aussi : Comment leur enfant de 3 ans va être pris en charge

« Pupille de la Nation »

D’après plusieurs sources, le petit garçon ne devrait pas être interrogé par la police pour le moment.

Ce mardi, le président François Hollande avait annoncé que le jeune garçon serait « reconnu pupille de la Nation ».

>> A lire aussi : Policier et sa compagne tués, la France se recueille

Lundi peu après 20 heures, Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, commandant de police adjoint du commissariat des Mureaux, a été tué à coups de couteau devant son domicile de Magnanville (Yvelines), par Larossi Abballa, 25 ans, condamné en 2013 pour participation à une filière djihadiste. L’assaillant a ensuite séquestré la compagne du policier Jessica Schneider, 36 ans, agent administratif du commissariat voisin de Mantes-la-Jolie, qu’il a égorgée, et leur petit garçon de trois ans et demi, retrouvé choqué mais indemne.