La France va connaître «de nouveau des attaques», prévient Manuel Valls

POLITIQUE Le Premier ministre a écarté l’idée de centres de rétention pour les personnes fichés S, qui seraient « dangereuse »...

Clémence Apetogbor
— 
Le Premier ministre Manuel Valls
Le Premier ministre Manuel Valls — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

La Premier ministre a défendu mercredi l’action du renseignement et de l’antiterrorisme en France malgré l’assassinat d’un couple de policiers lundi soir, affirmant sur France Inter qu’il n’y avait eu ni « négligence » ni « manque de discernement » dans le suivi du tueur de Magnanville (Yvelines).

Le Premier ministre a de nouveau écarté l’idée de centres de rétention pour les personnes radicalisées n’ayant pas été condamnées, portée par la droite, qui seraient « dangereux » et « affaibliraient la lutte contre le terrorisme ».

>> A lire aussi : L'ancienne petite amie de Larossi Abballa se confie

« Nous connaîtrons de nouveau des attaques »

La France doit « poursuivre le travail » engagé par le gouvernement pour « resserrer les mailles du filet » de l’antiterrorisme, a justifié Manuel Valls, en prévenant toutefois que le pays « connaîtra (it) de nouveau des attaques ».

« Il faut poursuivre ce travail, il faut resserrer les mailles du filet, il faut continuer à donner tous les moyens à la police, à la gendarmerie et aux services de renseignement. Mais nous connaîtrons de nouveau des attaques parce que nous faisons face à une organisation terroriste qui recule en Syrie et en Irak et qui se projette dans nos pays sous des formes différentes » afin de « créer la peur et diviser », a déclaré le Premier ministre.