Bac et brevet: Les surveillants appelés à faire grève

EDUCATION Opposé à la reforme des collèges, le Syndicat national des lycées et collèges appelle les enseignants à ne pas surveiller les examens et à ne pas prévenir de leur absence...

20 Minutes avec agence

— 

Un examinateur passe au milieu des candidats au baccalauréat lors de l'épreuve de philosophie le 16 juin 2011 à Paris
Un examinateur passe au milieu des candidats au baccalauréat lors de l'épreuve de philosophie le 16 juin 2011 à Paris — MARTIN BUREAU AFP

Le Syndicat national des lycées et collèges (SNALC) a appelé les examinateurs du baccalauréat à ne pas se présenter à la première épreuve, celle de philosophie, qui se déroule ce mercredi.

Dans un communiqué, l’organisation classée à droite dit souhaiter que les enseignants du second degré se mettent en grève « les jours où ils seront convoqués pour la surveillance des épreuves du bac et du brevet des collèges, soit du 15 juin au 5 juillet ».

>> A lire aussi : Les corrigés des épreuves et les résultats sont sur «20 Minutes»

Et pour « désorganiser au maximum le déroulement des épreuves », le SNALC demande de ne « pas prévenir les supérieurs hiérarchiques à l’avance ».

Les copies du bac et du brevet seront corrigées par les professeurs à leur domicile

Le syndicat souhaite faire pression sur le ministère de l’Education nationale pour empêcher la mise en place de la réforme des collèges qui doit intervenir à la rentrée prochaine.

Cette grève « sera ainsi l’occasion pour tous les professeurs de manifester avec force leur légitime mécontentement face à la catastrophique réforme du collège, mais aussi face à l’absence d’une véritable revalorisation salariale, notamment pour les agrégés totalement exclus des prochaines négociations qui vont démarrer en juin », fait savoir le SNALC

Le syndicat a par ailleurs précisé que quoiqu’il se passe, « les copies du bac seront en effet malgré tout corrigées par les professeurs à leur domicile et celles du DNB (diplôme national du brevet) par les IPR (inspecteurs d’académies) ». Les collégiens et lycéens peuvent donc être rassurés.