Sofiane Rasmouk fait appel de sa condamnation à perpétuité

JUSTICE Cet homme de 28 ans a été diagnostiqué « psychopathe » par les experts...

C. A. avec AFP

— 

Illustration du palais de justice de Nanterre.
Illustration du palais de justice de Nanterre. — JACK GUEZ / AFP

Condamné fin mai à perpétuité pour tentative de meurtre, viol et vol avec violence alors qu’il était en semi-liberté, Sofiane Rasmouk a fait appel, a indiqué ce jeudi le parquet de Nanterre.

En première instance, la cour d’assises des Hauts-de-Seine n’avait pas prononcé de peine de sûreté, celle-ci s’appliquant donc automatiquement, soit 22 ans incompressibles.

Un verdict « très sévère »

Le verdict avait été qualifié de « très sévère » par Me Francis Terquem, l’avocat de cet homme de 28 ans diagnostiqué « psychopathe » par les experts. Le conseil estimait que la justice devait « toujours comporter un espoir » mais « là, d’espoir, il n’y en a pas ».

>> A lire aussi : «Il a brisé nos vies»

Rasmouk a été condamné pour avoir tenté de violer Priscillia, 31 ans, le 7 août 2013 à Colombes (Hauts-de-Seine) alors qu’elle rentrait chez elle. Comme la jeune femme résistait, il s’était acharné sur elle en la frappant violemment au visage, la laissant pour morte. Il avait alors dérobé son sac à main et son téléphone.

Récidive

Quelques minutes plus tard, il récidivait en s’attaquant à Sandra, 19 ans. Entre deux voitures, il la violait sans cesser de la frapper à la tête, avant de lui extorquer sous la contrainte sa carte bleue assortie de son code.

>> A lire aussi : «L'histoire d'une tragédie annoncée»

Le verdict de la Cour d’assises des Hauts-de-Seine constituait la 25e condamnation de Rasmouk. Jusqu’alors, il avait été condamné essentiellement pour vols, trafic de stupéfiants, outrages ou dégradations, mais aussi pour une agression sexuelle.

Placé dès ses 11 ans en institutions ou familles d’accueil à cause de problèmes comportementaux, Sofiane Rasmouk a passé moins d’un an hors de prison depuis sa majorité.