Migrants: 33.000 demandes d’asile en France depuis le début de l’année

IMMIGRATION Depuis début 2016, la France a enregistré 18% de demandes d’asile de plus qu’à la même période en 2015, selon l'Ofpra…

20 Minutes avec AFP

— 

Le camp de migrants de Grande-Synthe, dans le Nord.
Le camp de migrants de Grande-Synthe, dans le Nord. — O.Aballain/20 Minutes

La France a enregistré un peu plus de 33.000 demandes d’asile entre janvier et mai, 33.167 exactement, en augmentation de 18 % par rapport à la même période en 2015 (28.000), a annoncé mercredi l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

« Hausse maîtrisée »

A l’occasion de la publication du rapport d’activité de l’Office pour 2015, Pascal Brice, le directeur général de l’Ofpra, a parlé d’une « hausse maîtrisée », après une année 2015 marquée par une progression de 23,6 % des demandes d’asile.

>> A lire aussi : La demande d'asile a explosé en France en 2015

Le rapport confirme les grandes lignes d’un tableau déjà esquissé en janvier : 80.075 demandes au total en 2015, avec une répartition géographique concentrée en Ile-de-France (41 %).

Depuis janvier, « on est sur la continuité de l’année 2015, avec une poursuite de la hausse » mais « à des niveaux qui ne sont pas comparables à ceux de l’Allemagne », a précisé Pascal Brice.

« Pas de crise de l’asile en France »

Mardi, l’Allemagne avait fait état d’une décrue des demandes d’asile depuis la fermeture de la route des Balkans et l’entrée en vigueur, fin mars, de l’accord UE-Turquie visant à tarir les flux migratoires : 16.000 demandeurs seulement sont arrivés en mai outre-Rhin, alors qu’ils étaient encore 90.000 en janvier -- et plus d’un million l’an dernier.

« Il n’y a pas de crise de l’asile en France », souligne le directeur général de l’Ofpra, même si le système reste « sous forte tension », avec les « situations particulières » notamment à Calais, Grande-Synthe et en région parisienne, qui « méritent de continuer à être très réactifs et à adapter le dispositif ».

>> A lire aussi : Un record de 1,25 million de demandes d'asile enregistrées en Europe en 2015

L’an dernier, le tableau de la demande d’asile en France a été bouleversé par les conflits, et les principales nationalités ont été le Soudan et la Syrie (et non plus la République démocratique du Congo et la Chine). L’Afghanistan, qui n’était que 31e, est grimpé à la 10e place l’an dernier.

Un taux d’acceptation des demandes en hausse

Cette tendance s’est poursuivie en 2016, avec dans le trio de tête des pays d’origine la Syrie (près de 3.000 demandes), le Soudan (2.600) et l’Afghanistan (2.500). Une évolution qui traduit « la montée en puissance d’une demande relevant d’un besoin de protection très important », souligne Pascal Brice.

Par ailleurs « le taux d’accord continue à augmenter », et 36,2 % des demandes ont obtenu une réponse positive au cours des cinq premiers mois de l’année. L’an dernier, ce taux s’élevait à 31,5 %, contre 28 % en 2014 (Ofpra + cour d’appel).