François Fillon juge « minable » une grève des pilotes d’Air France pendant l’Euro

POLITIQUE Le candidat à la primaire de droite était invité au JT de TF1…

A.Ch. avec AFP

— 

Le député Les Républicains François Fillon, en meeting le 10 décembre 2015 à Nantes.
Le député Les Républicains François Fillon, en meeting le 10 décembre 2015 à Nantes. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA

« Minable ». Le mot risque de coller à François Fillon, ancien Premier ministre et candidat à la primaire de la droite, qui a qualifié ainsi, ce mardi sur TF1, la menace des pilotes d'Air France de faire grève pendant l'Euro de foot en France. «Je vois que les pilotes d'Air France menacent de faire grève au milieu de l'Euro, franchement c'est minable et j'espère que le bon sens l'emportera», a lancé François Fillon.

« Que chacun fasse un effort »

Dans le contexte d'«inondations extrêmement graves», «d'une menace terroriste qui n'a jamais été aussi élevée» et de «l'Euro de foot», les «revendications catégorielles de syndicats minoritaires qui représentent des salariés protégés sont insupportables» et «sont contraires à l'intérêt général», a-t-il déploré. «Ce que je demande c'est que chacun fasse un effort. Il y a l'Euro qui commence, c'est l'image de la France qui est en jeu, et d'une certaine façon c'est aussi notre avenir et notre croissance», a-t-il ajouté.

Le gouvernement a «beaucoup reculé» et «plus un gouvernement recule plus ses opposants en demandent», a-t-il estimé. «Il ne doit pas sacrifier l'avenir de la SNCF à quelques satisfactions immédiates pour essayer de rétablir l'ordre», a-t-il aussi déploré, jugeant que «c'est un calcul de dupes». Les syndicats de pilotes représentatifs à Air France, SNPL et Spaf avaient exposé lundi à la direction les motifs de leur grève prévue du 11 au 14 juin.