Les Chiennes de garde attaquent les restaurants Bagelstein auprès du Jury de déontologie publicitaire

POLEMIQUE La dernière campagne du restaurant de bagels faisait référence à l’affaire Baupin…

A.Ch. avec AFP

— 

L'enseigne Bagelstein à Bordeaux.
L'enseigne Bagelstein à Bordeaux. — Bagelstein

L’association Les Chiennes de garde a déposé une plainte devant le Jury de Déontologie Publicitaire (JDP) pour protester contre la dernière campagne de publicité de la chaîne de restauration rapide Bagelstein, qui fait référence à l’affaire Baupin, annoncent-elles sur leur site. L’enseigne « est coutumière des campagnes de publicité d’un goût douteux, et particulièrement sexiste et homophobe », explique l’association féministe sur son site Internet. « Aujourd’hui, Bagelstein va plus loin et surfe sur une affaire de harcèlement et agressions sexuelles », ajoute-t-elle.

Bagelstein joue avec la provoc’

Elle fait état d’une « affiche, photographiée à Nantes et relayée sur les réseaux sociaux vendredi 3 juin », mettant en scène « un échange de SMS fictifs avec Denis Baupin, qui commence par : il est chaud votre trou ? », allusion au trou au centre des pains utilisés pour confectionner les bagels. « L’affichage sur l’emballage des produits, des menus et des murs de cette enseigne multiplie des propos inacceptables », ajoutent Les Chiennes de garde, citant de nombreux exemples et dénonçant « ces incitations sexistes/homophobes au harcèlement et à la violence ».

« Ces propos sont également relayés sur leur compte Twitter qui propose chaque jour des défis à leurs clients », tels que « Cap ou pas cap de mettre ta main sous la jupe de Serena Williams ? », « Cap ou pas cap de publier les conseils de drague de Denis Baupin ? », ajoutent-elles.