Euro 2016: Près de 180 policiers européens appelés en renfort pour traquer les hooligans

SECURITE Ils ont été invités à aider la police française car ils connaissent mieux les « violences liées à leurs supporters respectifs »…

A.Ch. avec AFP

— 

Véhicule de police en 2016 à Lille (illustration)
Véhicule de police en 2016 à Lille (illustration) — O. Aballain / 20 Minutes

Des policiers de 23 pays étrangers participant à l’Euro sont arrivés ce lundi en France pour aider la police française à traquer les hooligans, a annoncé ce mardi Bernard Cazeneuve. Ces quelque 180 policier sont « venus depuis lundi renforcer les effectifs » de leurs collègues français, a déclaré le ministre de l’Intérieur qui inaugurait à Lognes (Seine-et-Marne) le Centre de coopération policière internationale (CCPI) chargé d'une « fonction opérationnelle de commandement » et « de transmission de l'information durant toute la durée de la compétition ».

>> A lire aussi : Euro2016: La ville de Paris obtient des renforts pour assurer la sécurité

2.355 fiches d'interdiction du territoire

Une cinquantaine de ces policiers seront affectés à ce centre. Grâce à « une connaissance précise des violences liées à leurs supporters respectifs », ils »«pourront aider à anticiper et à prévenir les troubles éventuels », selon Bernard Cazeneuve. Les 130 autres seront déployés dans les dix villes-hôtes de la compétition « en renfort » de la police française, constituant des équipes mobiles, en uniforme et armés, pour identifier et traquer les éventuels hooligans.

« Le gouvernement a pris plusieurs mesures administratives d'opposition à l'entrée en France visant des supporters violents interdits de stade dans leur propre pays », a également annoncé le ministre. « A ce jour, pas moins de 2.355 fiches d'interdiction du territoire ont été inscrites dans le fichier des personnes recherchées », a-t-il précisé, et « 24 interdictions administratives du territoire ont d'ores et déjà été délivrées » contre de présumés hooligans « considérés comme particulièrement dangereux ».

La menace terroriste toujours très élevée

Le ministre de l'Intérieur a rappelé que cet Euro se déroulait dans un contexte «exceptionnel», puisque la menace terroriste est «toujours à un niveau très élevé». «La France doit rester la France, et c'est la raison pour laquelle l'Euro-2016 se tiendra», a-t-il déclaré. «Dans (ces) temps troublés (...) nous devons rester unis», a ajouté Bernard Cazeneuve, appelant à ne pas céder «à la menace des terroristes». «Plus de 90.000 personnes, agents de l'État, des collectivités locales, personnels de sécurité privée et bénévoles, assureront ensemble la sécurité de l'Euro-2016», a réaffirmé le ministre, évoquant «un effort sans précédent».

>> A lire aussi : Euro 2016: Formation, effectifs, coûts... La sécurité dans les fans-zones est-elle assurée?

De sources policières, cinq matches du premier tour de l'Euro-2016 feront l'objet d'une vigilance renforcée: Angleterre - Russie (Gr. B, le 11 juin à Marseille), Turquie - Croatie (Gr. D, le 12 à Paris), Allemagne - Pologne (Gr. C, le 16 au Stade de France), Angleterre - Pays de Galles (Gr. B, le 16 à Lens) et Ukraine - Pologne (Gr. C, le 21 juin à Marseille).