EN DIRECT. Inondations: Plus que sept départements en vigilance orange

LIVE Les dégâts sont estimés à près d’1 milliard d’euros, alors que la décrue a commencé...

O. P.-V.

— 

Inondations  à Souppes sur Loing, en Seine-et-Marne, le 4 juin 2016.
Inondations à Souppes sur Loing, en Seine-et-Marne, le 4 juin 2016. — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Sept départements sont toujours en vigilance orange.
  • 6.400 foyers étaient toujours privés d'électricité lundi après-midi.
  • Le coût des dégats pourrait dépasser 1 milliard d'euros.

A LIRE AUSSI

Vigilance orange, début de la décrue... Le point sur les perturbations

La crue pourrait coûter un milliard d'euros

Ségolène Royal veut doter les villes inondables de sirènes

 

Ce live est maintenant terminé. Merci de l’avoir suivi avec nous.

20h16 : 3.000 foyers toujours sans électricité en Ile-de-France

Quelque 3.000 foyers étaient toujours privés d’électricité en Ile de France ce lundi soir en raison des intempéries, a indiqué le gestionnaire du réseau français de distribution d’électricité Enedis (ex-ERDF). « Enedis a rétabli l’électricité pour près de 90 % des clients touchés par les crues », mais la lente décrue empêche encore certains dépannages qui dépendent du retrait des eaux, assure le groupe dans un communiqué.

19h20 : Avec les inondations, un peu plus de pollution

Bric-à-brac flottant, fuites d’huiles usagées ou d’hydrocarbures, sédiments contaminés… les inondations devraient entraîner davantage de pollution, dont le niveau reste encore à évaluer.

19h10: A Paris, 10 millions d’euros de préjudice selon les armateurs

La crue de la Seine à Paris risque de se traduire par une perte de 10 millions d’euros rien que pour le secteur touristique fluvial, ont affirmé ce lundi les armateurs, en demandant une aide « exceptionnelle ». La crue « a conduit à l’arrêt total de l’exploitation de la navigation et des filières industrielles et touristiques qui en dépendent sur le bief (section délimitée d’un canal de navigation) de Paris », a rappelé dans un communiqué le Comité des armateurs fluviaux, selon lequel « plus de 3.000 emplois directs et indirects dans près d’une centaine d’entreprises sont concernés ».

18h50 : Le château de Chambord lance un appel aux dons

Plusieurs châteaux de la Loire, construits sur les berges du fleuve royal ou de ses affluents en crue, ont dû fermer leurs portes aux visiteurs. Dans le Loir-et-Cher, Chambord, le plus grand et le plus célèbre des châteaux de la Loire, est resté fermé au public durant cinq jours et n’a rouvert que lundi. Le coût de l’interruption d’activité est estimé à 30.000 euros par jour par le directeur du domaine, Jean d’Haussonville. « Conscients de l’attachement de tous nos concitoyens, quel que soit leur niveau de revenu, à l’entretien d’un patrimoine qui fait la fierté de la France et des Français, et représente tant pour les visiteurs du monde entier, Chambord et la Fondation du patrimoine lancent un vaste appel aux dons vers les petits et grands mécènes français et étrangers ! »

 

18h35 : Un député PS de l’Essonne demande un délai supplémentaire pour les déclarations d’impôts

Romain Colas, député socialiste de l’Essonne, l’un des départements ayant subi les inondations, a demandé ce lundi au gouvernement le report du délai de télé-déclaration, jusqu’alors fixé au 7 juin, pour les contribuables concernés. « En raison des inondations qui ont durement frappé le pays, de très nombreux foyers en France ont été privés ces derniers jours d’électricité et de connexion internet et n’ont pu s’acquitter de leurs obligations déclaratives au titre de l’impôt sur leurs revenus de 2015 », selon ce membre de la commission des Finances qui a saisi le secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert.

18h20: Les agriculteurs demandent l’état de calamité agricole

Les agriculteurs touchés par les récentes inondations ont demandé à l’Etat de déclarer l’état de calamité agricole pour bénéficier du fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA) chargé de compenser les pertes dans des cultures pour lesquelles ils ne sont souvent pas assurés. Sur proposition du préfet du département concerné et après avis du CNGRA, la reconnaissance au titre des calamités agricoles nécessite un arrêté du ministère de l’Agriculture.

17h52: Comment se remettre du sinistre de son habitation ?

>> A lire aussi : Inondations: «Lorsqu'on perd des objets auxquels on est attaché, on fait le deuil d'une partie de son passé»

 

17h50: La Seine passera sous les 5 mètres pendant la nuit

Elle affichait un niveau de 5,12 mètres à 17 heures, au dernier relevé.

17h32: Le gouvernement et les assureurs se sont entretenus

« Les assureurs se sont engagés dans trois directions : la simplicité des démarches avec un allègement des justificatifs demandés, la rapidité dans le versement des avances et des indemnités définitives, et la facilité des procédures avec la nomination de deux coordinateurs des assurance par département concerné », a déclaré Juliette Meadel, la secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux victimes.

17h27: Après les crues, les moustiques ?

>> A lire aussi : Intempéries: Après la pluie et les crues, les moustiques

 

17h24: Les derniers camions immobilisés sur l'A10 ont pu repartir

Plusieurs camions ont pu repartir sur l'A10 au nord d'Orléans. Aucune date de reprise de la circulation n'a été fixée pour l'instant.

 

16h57: Des averses prévues mardi

Mardi le temps restera mitigé, marqué le matin par grisaille et bancs de brouillards sur le nord et le nord-est du pays et quelques ondées résiduelles circulant sur le pays, puis par des averses orageuses un peu partout l'après-midi selon Météo France.

 

16h20: Plus que sept départements en vigilance orange

Météo France indique que sept départements sont toujours en vigilance orange inondations ce lundi après-midi : l'Essonne, la Seine-Maritime, l'Eure, le Loir-et-Cher, l'Indre, l'Indre-et-Loir et le Cher. 

15h47: La région Ile-de-France indemnisera ses agriculteurs sinistrés

La région Ile-de-France va aider les agriculteurs dont les exploitations ont été touchées par les inondations, via des aides financières, une aide au transport de fourrage pour nourrir les animaux et en demandant des dérogations européennes pour autoriser le fauchage des jachères.

Le secteur agricole «le plus lourdement impacté» par les inondations en Ile-de-France «est celui du maraîchage et de l'horticulture», précise un communiqué de la Région, à l'issue d'une réunion de la présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse avec les représentants agricoles franciliens.

15h44: Les assureurs s'engagent à mettre en place des procédures simplifiées

Les assurances «se sont engagées» à mettre en place des procédures simplifiées «dans le cadre de l'état de catastrophe naturelle» pour les sinistrés des inondations des derniers jours, a annoncé lundi la secrétaire d'État chargée de l'aide aux victimes Juliette Méadel.

«Les assurances accepteront une photo ou tous moyens qui permettront aux sinistrés de faire la preuve de ce qu'elles ont perdu», a-t-elle précisé sur RMC, après une réunion avec les représentants des assureurs.

 

15h22: Le tunnel Duplex de l'A86 de nouveau accessible

Situé entre Rueil-Malmaison et Vaucresson, il avait été fermé dimanche car il donne sur le tunnel de Belle-Rive, dont une partie avait été inondée et a été nettoyé par les pompiers.

 

15h13: Les agriculteurs à l'heure du bilan

>> A lire aussi : Les agriculteurs pansent leurs plaies après les crues

 

15h03: La Seine poursuit sa décrue, 5,20 mètres à 14 heures

Le niveau du fleuve peut être suivi sur le site de Vigicrue.

14h23: Le musée d'Orsay restera fermé mardi

 

14h06: Un éleveur obligé de nourrir ses vaches en barque

Europe 1 raconte l'histoire d'un éleveur du Loir-et-Cher qui doit se rendre en barque sur un îlot où se sont rassemblés vingt vaches coincées par la montée des eaux.

13h43: Les contribuables en zone sinistrée ont un délai supplémentaire pour déclarer leurs impôts

 

13h10 : Des centaines de communes touchées, des gares inondées, des milliers d’entreprises et de commerces affectés…

Le fonds d’urgence annoncé par le Premier ministre est destiné aux sinistrés des inondations « sans ressources ayant tout perdu », en attendant les indemnisations des assureurs. Manuel Valls a également confirmé que dès mercredi, l’état de catastrophe naturelle serait reconnu au Conseil des ministres pour une première liste de départements et de communes sinistrés. Au total, des centaines de communes ont été touchées, des gares inondées, des milliers d’entreprises et de commerces affectés par une semaine de crue, sans oublier les agriculteurs et les particuliers sinistrés…

 

12h45: Le Foll et Macron vont recevoir des professionnels pour parler des conséquences

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll doit réunir des représentants du monde agricole et des élus de Seine-et-Marne. Pour les commerces de proximité, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron doit convoquer une «cellule de continuité économique» qui «va arrêter des mesures d'aide exceptionnelles» pour permettre le démarrage des activités «le plus vite possible».

 

12h03: Valls : «Le fonds d'urgence sera doté de plusieurs dizaines de millions d'euros»

 

11h54: Najat Vallaud-Belkacem demande de la «bienveillance» pendant le Bac pour les retardataires touchés par les inondations

 

11h21: Manuel Valls et Bernard Cazeneuve à Montargis (Loiret)

 

11h13: La Seine à 5,29 mètres

La décrue se poursuit pour le fleuve qui affichait 5,29 mètres à 10 heures, selon le site Vigicrues.

10h48: Valls: «L'état de catastrophe naturelle sera déclaré dans chacune des communes touchées par ces inondations»

 

10h46: La galère de trois policiers embarqués

>> A lire aussi : VIDEO. Inondations: Des policiers tombant à l’eau font rire Facebook

 

10h32: Valls : «Plusieurs centaines de millions d'euros de dégâts»

«L'heure est à la décrue mais plusieurs situations font toujours l'objet de vigilance particulière: la Seine aval, le Cher, l'Essonne en amont de Corbeil-Essonne», a énuméré Manuel Valls. «Il faut dans les jours qui viennent rester extrêmement prudents et vigilants», a-t-il prévenu: «la décrue sera longue, et certains équipements ont été fragilisés». «Le retour à la normale prendra donc du temps».

Sur l'estimation des dégâts occasionnés, le Premier ministre a averti qu'il faudrait «plusieurs jours avant de pouvoir faire une estimation» et appelé à «être très prudent avec les chiffres avancés» à ce stade. «Plusieurs centaines de millions d'euros de dégâts» ont été constatés, mais «une grande partie des dégâts économiques (ne sont) pas remontés», a-t-il souligné. «L'expertise est en train aussi d'être effectuée» concernant les calamités agricoles, a-t-il poursuivi, précisant qu'en termes de récoltes les dommages étaient «particulièrement lourds».

10h23: La crue fait le bonheur des pêcheurs

>> A lire aussi : Paris: Quand il y a crue, les pêcheurs s’en donnent à cœur joie

 

10h15: Valls : L'Etat va mettre en place un fonds «d'extrême urgence» de «plusieurs millions d'euros»

«Sans attendre, le gouvernement a décidé de mobiliser un fonds d'extrême urgence pour les personnes sans ressources ayant tout perdu», a déclaré le Premier ministre à l'issue d'une réunion au ministère de l'Intérieur avec les ministres concernés.

Ce fonds sera géré par les préfets de département, en lien avec les centres communaux d'action sociale, en attendant les indemnisations des assureurs.