Inondations: 7.800 foyers encore privés d'électricité ce dimanche soir

INTEMPERIES Ces désagréments toucheront essentiellement en Ile-de-France...

D.B. avec AFP

— 

Illustration d'une bougie
Illustration d'une bougie — Chiang Ying-ying/AP/SIPA

Encore une soirée à la bougie en perspective: quelque 7.800 foyers étaient toujours privés d'électricité dimanche en fin d'après-midi en raison des intempéries, essentiellement en Ile-de-France, alors qu'ils en restait encore 11.300 à midi, a indiqué le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité Enedis (ex-ERDF).

«Les 2/3 des clients privés d'électricité à la suite des inondations», soit 16.000 sur les 25.000 touchés au plus fort de la crise «ont été rétablis», a indiqué Enedis tout en soulignant que «le retour à la normale en Ile-de-France dépend maintenant du retrait de l'eau».

Les banlieusards franciliens touchés

Dans le détail, en Ile-de-France, 7.750 foyers étaient toujours victimes de coupures (contre 10.400 dimanche midi), 3.200 étaient touchés dans l'Essonne (4.500) principalement les communes du Val d'Yerres et du Bassin de l'Orge, 2.300 en Seine-et-Marne (3.500) dans la vallée du Loing, 1.600 dans le Val-de-Marne (1.700) et 450 plus en aval dans les Yvelines (600) principalement dans le Pays du Mantois.

Aucun foyer de Paris intra-muros n'est touché. Moins de 50 clients étaient toujours privés d'électricité dans la région centre (Loir-et-Cher, Loiret, Cher), alors qu'il en restait un milliers à la mi-journée.

La Seine poursuivait sa lente décrue dimanche matin à Paris après avoir atteint un pic de 6,10 m dans la nuit de vendredi à samedi, selon le service de prévention Vigicrues.

Mais en aval, la Seine a envahi une grande partie des quais de Rouen dimanche en milieu d'après-midi, un peu avant une période de forts coefficients de marée, mais la situation, qui a fait jusqu'ici peu de dégâts en Normandie, devrait se stabiliser, selon la préfecture.