Crue: Alerte rouge en Seine-Maritime et dans l'Eure... La Seine sous les 6 m à Paris...

LIVE Les intempéries ont provoqué des inondations en Ile-de-France et dans le centre du pays. et la Seine-Maritime et l'Euro sont en alerte rouge...

M.B., C.Q.

— 

La vigilance rouge a été déclarée pour la Seine en aval de Rouen.
La vigilance rouge a été déclarée pour la Seine en aval de Rouen. — Google Maps
  • Le bilan des inondations est pour l'instant de 4 morts et 24 blessés.

  • La crue de la Seine à Paris «a atteint cette nuit un pic à 6,10 m». Elle est repassée sous les 6 m à Paris.

  • 18 départements ont été placés en vigilance orange pour les inondations ou les orages.
  • L'alerte rouge inondation a été déclarée en Seine-Maritime et dans l'Eure.
  • Plus de 13.000 foyers sont toujours privés d'électricité.

22h40: Ce live est à présent terminé. Merci de l'avoir suivi. «20 Minutes» continue à tenir informé des évolutions de la situation sur son site pendant la nuit.

20 h 40 : La vigilance rouge s’applique dans l’Eure et en Seine-Maritime

Capture d'écran de la carte de vigilance de Meteo France, le 4 juin 2016, à 20h25.
Capture d'écran de la carte de vigilance de Meteo France, le 4 juin 2016, à 20h25. - Météo France

Tout le secteur compris entre Poses, dans le département de l’Eure, et l’estuaire de la Seine, dans le département de la Seine-Maritime, a été placé ce samedi soir en vigilance rouge en raison des risques d’inondations, selon le site national de Vigicrues.

En fin d’après-midi, cette vigilance rouge décrétée à « titre préventif », ne concernait qu’une partie de la Seine-Maritime, le secteur de la boucle de la Seine entre Rouen et Elbeuf. Selon Vigicrues, « les débordements les plus importants seront concentrés à l’amont de Rouen ».

20 h 30 : Encore 13 000 foyers privés de courant

Quelque 13 000 foyers restaient privés de courant samedi dans le Loiret, le Loir-et-Cher et l’Ile-de-France en raison des inondations, a indiqué en fin de journée le gestionnaire du réseau français de distribution d’électricité Enedis (ex-ERDF).

Dans le détail, en Ile-de-France, 11 400 foyers étaient toujours victimes de coupures (contre 15 030 à midi), 6 600 étaient touchés dans l’Essonne (8 300), 2 900 en Seine-et-Marne (5 100), 1 200 dans le Val-de-Marne (960) et 700 plus en aval dans les Yvelines (670).

Aucun foyer de Paris intramuros n’est touché.

20 h 15 : Les véhicules coincés sur l’A10 pourraient être libérés dimanche

C’est Cofiroute qui l’annonce, à lire par ici.

 

19 h 35 : Hollande annonce des mesures pour ceux qui ont été « victimes de calamités agricoles »

A Romorantin (Loir-et-Cher), François Hollande est venu « exprimer la solidarité de la Nation ». Sa visite, a expliqué le président de la République à Europe 1, avait aussi pour objectif de « bien mesurer l’ampleur des dégâts et les décisions que nous aurons à prendre » après les intempéries.

Selon lui, l’état de catastrophe naturelle concernera « les deux tiers sans doute des communes du Loir-et-Cher ». François Hollande a aussi annoncé des mesures spécifiques pour ceux qui ont été « victimes de calamités agricoles ».

« Il y aura (…) des interventions spécifiques pour les artisans, pour les commerçants, pour les entreprises concernées », a-t-il poursuivi.

Le président a annoncé la prochaine visite de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, à Chambord alors que se profile le pic de l’activité touristique.

19 h 20 : Le Grand Palais rouvre dimanche à Paris

Le Grand Palais, qui avait fermé ses portes vendredi en début d’après-midi en raison de la crue de la Seine, a annoncé qu’il rouvrirait dimanche à 10 h.

Le Louvre et le musée d’Orsay restent quant à eux fermés jusqu’à mardi inclus pour le premier, lundi inclus pour le second.

19 h 10 : Une partie de la Seine-Maritime placée en vigilance rouge par « précaution »

 

Une partie du département de la Seine-Maritime a été placée en vigilance rouge en raison des risques d’inondation. Cette mesure concerne le secteur de la boucle de la Seine comprise entre Rouen et Elbeuf.

La zone de la Seine-Maritime en alerte rouge inondations, ce samedi 4 juin 2016.
La zone de la Seine-Maritime en alerte rouge inondations, ce samedi 4 juin 2016. - Google Maps

 

Cette décision a été prise « à titre de précaution » alors que ce secteur sera touché dans la nuit par la « concomitance de débits très importants » du fleuve et de forts coefficients de marée, souligne la préfecture de la Seine-Maritime.

Selon la préfecture, les niveaux importants de crues devraient se situer entre 2 h et 3 h, dans la nuit de samedi à dimanche.

18 h 05 : Le point vigilance orange, avec un nouveau venu, le Var

Météo France a lancé une vigilance orange « orages » sur le département du Var, pour des orages violents jusqu’à ce soir.

La vigilance orange « orages » est maintenue dans cinq départements : Ardennes, Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse et Moselle pour des orages localement forts prévus jusqu’à 22 h, avec des chutes de grêle et de fortes pluies.

Côté crues, 14 départements restent en vigilance orange « inondation » : Seine-Maritime, Eure, les huit départements d’Ile-de-France, l’Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, l’Indre et le Cher.

 

18h : Royal annonce un nouvel exercice de simulation de crue d’ici à la fin juin

Les pouvoirs publics mèneront « d’ici à la fin du mois » un nouvel exercice de simulation d’une crue majeure, de l’ampleur de celle de 1910, a annoncé Ségolène Royal.

Un premier exercice de ce type, baptisé Sequana, avait été réalisé en mars et « permis d’améliorer la coordination des services de l’Etat et des collectivités locales », a rappelé la ministre de l’Environnement.

17 h 40 : Ségolène Royal prête à déclencher l'alerte rouge en Seine-Maritime

« Nous saurons dans une demi-heure si je dois déclencher la vigilance rouge en Seine-Maritime », déclare Ségolène Royal sur BFMTV.

La ministre de l’Environnement craint « un cumul » durant la nuit des effets liés à l’engorgement des nappes phréatiques et des grands marées.

La France est « bien préparée » pour de tels événements, affirme-t-elle.

17 h 25 : La Seine passe sous les 6 m à Paris (à 5,99 m)

 

La décrue de la Seine se poursuit, avec un passage symbolique sous les 6 m, à 5,99 m. « Le maximum est passé, mais il peut y avoir encore quelques remontées, compte tenu des nombreux cours d’eaux qui affluent », a souligné Bruno Janet, chef du pôle de modélisation de Vigicrues.

« Lorsque la décrue sera bien amorcée, le rythme de descente sera plus régulier, puis cela va s’accélérer. En 1910, il avait fallu un mois pour revenir à la normale, mais là ce sera beaucoup plus rapide, entre 5 et 15 jours. Sans précipitations, ce pourrait être de l’ordre de 5 à 7 jours, mais en raison des précipitations, on va dépasser la semaine », a-t-il estimé.

ns

16 h 40 : Plus de 1 200 patients évacués dans les régions Centre-Val-de-Loire et Ile-de-France

« La situation est sous contrôle dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, mais l’Etat reste d’une extrême vigilance », a déclaré Marisol Touraine dans un communiqué. La ministre de la Santé s’exprimait sur l’impact des intempéries sur les établissements hospitaliers et médico-sociaux. Selon le communiqué, « de nombreuses personnes ont été évacuées, des services fermés et des opérations reportées, en raison du risque d’inondation ou de rupture d’ouvrage, dans les régions Centre-Val-de-Loire et Ile-de-France ». Dans le détail, 125 patients ont été évacués de deux établissements de santé et 402 résidents de sept établissements médico-sociaux dans la région Centre-Val-de-Loire et 355 patients ont été évacués de huit établissements de santé et 407 résidents de quatorze établissements médico-sociaux en Ile-de-France.

16h30: Hollande dans le Loir-et-Cher

François Hollande est arrivé dans quelques instants à Romorantin (Loir-et-Cher), la capitale de la Sologne durement touchée par les intempéries de ces derniers jours. Le président de la République rencontrera les élus et les habitants.

15h10: Les pompiers de Paris sont intervenus 700 fois depuis lundi

 

15h05: A Chateau dans les Yvelines, les cygnes sont sur la route

 

15h00: Comment l'unique station de mesure de Paris est devenue aveugle

Pourquoi la crue de la Seine a-t-elle été sous-estimée pendant des heures ? La faute à deux petits capteurs, les seuls à mesurer la Seine à Paris, que des déchets ont probablement aveuglés et, avec eux, les pouvoirs publics. Jeudi soir, l'unique station de mesure de la Seine à Paris, installée au pont d'Austerlitz, a commencé à cafouiller, en sous-évaluant le niveau de la crue d'une trentaine de centimètres. Ses deux capteurs ont toute la nuit envoyé leurs relevés automatiques trompeurs. Le ministère de l'Environnement est donc resté jusqu'à vendredi midi sur une prévision de pic de 5,30 à 5,90 mètres. L'erreur ne sera détectée que vendredi matin, et l'estimation de pic relevée à 6,30 m - 6,50 m à la mi-journée par le ministère. Un opérateur manuel a pris le relais. 

14h45: A Poissy (Yvelines), l'eau continue de monter

 

13h00: Pas de retour à la normale à la SNCF avant la «deuxième partie de la semaine prochaine» 

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a dit samedi à l'AFP qu'un retour à «un trafic normal n'est pas attendu avant la deuxième partie de la semaine prochaine», une fois que la décrue de la Seine aura eu lieu. «Le jour où la voie sera à sec, quand la décrue sera faite, il faudra 48H00 de travaux pour remettre en service normal, donc ça signifie qu'il faut compter sur un trafic normal dans la deuxième partie de la semaine prochaine», a-t-il expliqué.

12h45: Sur Twitter, la Seine en crue fascine les internautes

Si faire un jogging le long des quais n’est pas possible, pour les amateurs de natation et de pêche cette montée des eaux est une aubaine. La preuve dans cet article maison.

12h30: «Pas de risque de remontée de la Seine»

La Seine a atteint son niveau maximal cette nuit et elle va se stabiliser à 6,05 mètres», a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo à la presse à l'issue d'une réunion de la cellule de crise mise en place pour faire face à la crue et aux inondations. «On est plutôt maintenant dans cette phase de plateau avant la décrue, qui va prendre un certain temps», a-t-elle précisé. «Tous nous disent que c'est très lent et on nous dit qu'il n'y a pas de risque de remontée de la Seine en tant que tel. De ce point de vue, nous sommes plutôt rassurés». «Il y a encore des pluies qui sont attendues, mais dont on nous dit à Météo-France qu'elles ne sont pas fortes au point de faire encore évoluer les choses», a-t-elle affirmé.

 

12h05: Le trafic des trains en Ile-de-France est toujours «critique» :

Le trafic des trains en Ile-de-France était toujours «critique» samedi matin en raison des intempéries, selon la SNCF qui explique que la reprise va «prendre du temps», avant de «pouvoir réparer».

La SNCF «est un peu dans la même situation que les personnes qui ont eu une maison inondée, ils y reviennent et ils ont des travaux à réaliser. On va être dans cette situation sur les voies pour vérifier les installations, faire des réparations, mais aussi sur les trains car certains ne peuvent pas être entretenus donc ça va prendre du temps de pouvoir réparer, de pouvoir faire cette maintenance, avant de pouvoir avoir une circulation normale sur l'Ile-de-France», a expliqué à la presse Alain Krakovitch, directeur général SNCF Transilien, en gare d'Austerlitz. Mais «ce qui est sûr, c'est avant cette reprise, il faudra vérifier toutes les installations», a-t-il précisé, indiquant par ailleurs 

qu'il «était impossible de le définir à ce stade» le coût des intempéries pour la SNCF.

12h00: Le duplex A 86 a rouvert :

La préfecture des Hauts-de-Seine a annoncé ce matin que le tunnel duplex a rouvert. Par ailleurs, elle a fait savoir que 27 foyers sont actuellement toujours privés d’électricité à Rueil-Malmaison.

 

11h45: Le point sur les transports en région parisienne

En raison des intempéries, les stations Saint-Michel sur la ligne 4 du métro et Cluny sur la ligne 10 sont toujours fermées.

 

Sur le réseau Transilien, 7 lignes sur 14 sont touchées a indiqué ce matin sur France Info Alain Krakovitch le directeur général SNCF Transilien.

Et c'est sur la ligne C que la situation est la plus compliquée. Retrouvez les prévisions de circulation sur la ligne C par ici

 

 

11h30: Plus de 43.000 dossiers déposés auprès des assureurs:

L'Argus de l'assurance a fait le décompte. Vendredi soir, ce sont 43 386 dossiers qui avaient été déposés auprès des assureurs par les victimes des inondations. Alors que les dommages devraient s'élever à au moins 600 millions d'euros, selon le président de l'Association française de l'assurance (AFA) Bernard Spitz, qui participera lundi à une réunion entre assureurs et gouvernement pour coordonner l'indemnisation des victimes, le magazine estime que la facture devrait dépasser les 2 milliards d'euros. Retrouvez ici nos conseils pour faire votre déclaration de sinistre.

11h 25: Le Louvre et le musée d'Orsay rouvert le 8 juin?

Interrogé par RTL, Vincent Berjot, le directeur général des patrimoines au ministère de la Culture, indique que «l'objectif», est de rouvrir les musées parisiens fermés en raison des inondations, c'est à dire le Louvre, le Grand Palais et le musée d'Orsay, pour le 8 juin, c'est à dire mercredi.

11h15: Le pic de la crue à Paris a été atteint cette nuit à 6,10 m:

La crue de La Seine à Paris «a atteint cette nuit un pic à 6,10 mètres» et «on n'ira pas plus haut», a déclaré à l'AFP Bruno Janet, chef du pôle de modélisation de Vigicrues.

Depuis ce maximum, enregistré à 2 heures du matin, la Seine décroît d'un centimètre par heure environ et était redescendue à 6,04 mètres à 10 heures. «Le maximum est passé, c'est sûr, mais il peut y avoir encore quelques fluctuations, compte tenu des nombreux cours d'eaux qui affluent et des précipitations prévues en Ile-de-France cet après-midi», a souligné l'expert.

11h00: Quatre décès et 24 blessés depuis le début des inondations:

«Nous avons quatre décès à déplorer (...) nous pensons aux familles concernées (...) et 24 blessés à ce stade», a déclaré le Premier ministre à la presse à l'issue d'une visite à la cellule de crise au ministère de l'Intérieur Place Beauvau. «Il y a eu 20.000 évacuations depuis le début de l'épisode, dont 17.500 en Ile-de-France».

 

10h25: La Seine redescend légèrement :

Samedi matin à 9H00, la Seine atteignait 6,05 m selon le service de prévention Vigicrues, après un «maximum» de 6,10 m enregistré à 2H00. «Nous sommes dans une stabilisation, même si nous pouvons avoir encore un ou deux cm de plus», a expliqué Bruno Janet, chef du pôle de modélisation de Vigicrues. Après huit jours de hausse continue, la Seine est ainsi revenue à son niveau de vendredi après-midi à Paris. Il s'agit, souligne Vigicrues, d'une crue «très inférieure» à celle de 1910 (8,62 m), mais «comparable à celle de 1982» (6,18 m).

10h15 : 19 départements en vigilance orange innondation et ou orages :

Météo-France a placé en vigilance orange innondation 14 départements. Il s’agit de l’Indre-et-Loire, du Cher, du Loire-et-Cher, de l’Indre, de Paris, de la Seine-et-Marne, de l’Essonne, des Yvelines, du Val-d’Oise, de l’Eure et de la Seine-Maritime, de la Meurthe-et-Moselle, de la Moselle et de la Meuse. Ces trois derniers départements ont également été placés en vigilance oange pour des risques d’orage tout comme les Ardennes et la Marne.

 

10h00 : Plus de 17.000 foyers toujours privés d'électricité

Plus de 17.110 foyers restaient privés de courant samedi matin dans le Loiret, le Loir-et-Cher et l'Ile-de-France en raison des inondations, a indiqué le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité Enedis (ex-ERDF). Vendredi soir, l'entreprise avait fait état d'environ 18.000 foyers sans électricité.

Dans le détail, en Ile-de-France, 15.210 foyers étaient toujours victimes de coupures. 8.300 étaient touchées dans l'Essonne, 5.500 en Seine-et-Marne, 770 dans le Val de Marne et 640 plus en aval dans les Yvelines. Dans le Loiret, 550 foyers restaient privés d'électivité, un millier étaient touchés dans le Loir-et-Cher enfin 350 clients étaient concernés dans le Cher.