20 Minutes : Actualités et infos en direct
PARISLoi Travail: La famille d'un jeune blessé porte plainte contre la police

Loi Travail: La famille d'un jeune homme blessé porte plainte contre la police

PARISL’homme de 28 ans, qui souffre d’un œdème cérébral, est toujours plongé dans le coma…
Un homme a été blessé à la tempe gauche par un éclat de grenade tiré par la police, jeudi soir.
Un homme a été blessé à la tempe gauche par un éclat de grenade tiré par la police, jeudi soir.  - Capture d'écran / Twitter
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Une plainte contre X a été déposée par la famille du jeune homme gravement blessé à la tête la semaine dernière à Paris, à la fin de la manifestation contre la Loi Travail. Cette plainte pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique » s’inscrit dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet et confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la « police des polices ».

Cet homme de 28 ans, qui souffre d’un œdème cérébral, est toujours plongé dans le coma. Son état reste préoccupant mais son pronostic vital n’est pas engagé, selon cette source.

Rappel des faits

Les faits ont eu lieu jeudi 26 mai à la fin de la manifestation contre la Loi Travail, à Paris, au niveau du cours de Vincennes. Selon la préfecture de police, « une centaine de personnes ont pris à partie cinq fonctionnaires de police qui procédaient à une interpellation et ont dû se retrancher dans une résidence privée dans l’attente de l’arrivée de renforts ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Des vidéos de la scène, diffusées sur internet, montrent un policier en tenue anti-émeute lancer une grenade à terre, puis, l’instant qui suit, le jeune homme, qui portait une petite caméra Go Pro, s’effondre au sol, la tête en sang.

Aucun lien pour l’instant entre l’arme et les blessures

« A ce stade, d’un point de vue médical, il n’est pas établi que les blessures soient consécutives à l’utilisation de l’arme », une grenade de désencerclement, souligne une source proche de l’enquête. Tout l’enjeu de l’enquête va être d'« établir si ses blessures sont compatibles avec le jet de la grenade et si l’utilisation de cette arme a été faite dans les règles », a précisé cette source.

Le fonctionnaire qui a jeté la grenade, un membre de la compagnie d’intervention de la préfecture de police de Paris, a rendu compte de son action dans un rapport administratif. Il n’a pas encore été entendu dans l’enquête judiciaire.

Sujets liés