Affaire Baupin: Isabelle Attard, Sandrine Rousseau et Elen Debost portent plainte

HARCELEMENT Le député écologiste est accusé de harcèlements et d’agressions sexuelles sur plusieurs femmes…

H. B.

— 

Le député Denis Baupin
Le député Denis Baupin — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

L’affaire Baupin prend définitivement une tournure judiciaire. Trois femmes ont porté plainte ce jeudi contre le député écologiste Denis Baupin, révèle France Inter.

Sandrine Rousseau, porte-parole d’EELV, la députée Isabelle Attard et Elen Debost, adjointe au maire du Mans ont été parmi les premières à avoir parlé publiquement de harcèlement sexuel concernant le député de Paris.

>> A lire aussi : «Je ne me considère pas comme le DSK des Verts»

La question de la prescription

Une enquête avait été ouverte par le parquet dans la foulée de la révélation du scandale par France Inter et Mediapart relayant les témoignages de huit femmes, la moitié à visage découvert, contre Denis Baupin, pour des faits remontant jusque dans les années 1990. D’autres témoignages se sont ajoutés lundi, toujours dans ces médias : en tout, treize femmes se sont dites, à ce stade, victimes de M. Baupin.

La question de la prescription, trois ans pour les délits, se posera dans l’enquête.

Les trois plaignantes regrettent la «stratégie de défense»

Les plaintes interviennent au lendemain de l’interview de Denis Baupin à L’Obs dans laquelle il s’est défendu d’être « le DSK des Verts ». Il a réfuté une par une les accusations de harcèlement et agressions sexuels pour ne reconnaître que des « jeux de séduction ». Quatre élues écologistes, dont les trois plaignantes, avaient aussitôt regretté cette « stratégie de défense » et appelé d’éventuelles autres victimes à témoigner à leur tour. Ces plaintes ne sont pas encore qualifiées par le parquet. Une source proche du dossier confie que Denis Baupin a demandé à être entendu, mais selon cette source, les enquêteurs auraient refusé.