Inondations: «La situation reste tendue, difficile», affirme Manuel Valls

INTEMPERIES Le Premier ministre s'est rendu à Nemours (Seine-et-Marne), commune frappée par de graves inondations qui ont entraîné l'évacuation de 3.000 personnes...

20 Minutes avec AFP

— 

Manuel Valls à L'Elysée le 1er juin 2016
Manuel Valls à L'Elysée le 1er juin 2016 — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

« La situation reste tendue, difficile dans plusieurs secteurs. Je pense notamment à l’Ile-de-France, et plus particulièrement aux départements de la Seine-et-Marne et de l’Essonne », a commenté ce jeudi le Premier ministre, alors qu'une partie de la France a les pieds dans l'eau, après d'importants épisodes pluvieux.

Manuel Valls a fait part d’une « situation aiguë et à venir à Longjumeau », « avec sans doute près de deux mille personnes qui devraient être évacuées et aussi dans une moindre mesure, heureusement, à Corbeil-Essonnes », a précisé le Premier ministre depuis le Centre opérationnel de gestion interministérielle de crise. « Nous avons encore de nombreuses inquiétudes », a-t-il dit.

A la rencontre des sinistrés

Manuel Valls est parti ce jeudi matin à la rencontre des sinistrés. Le Premier ministre s'est rendu à Nemours (Seine-et-Marne), frappée par de graves inondations qui ont entraîné l’évacuation de 3.000 personnes, a-t-on appris auprès de Matignon.

>> A lire aussi: «On a évacué un peu tout le monde», raconte le prof de canoë de Nemours

Accompagné du ministre Bernard Cazeneuve, il se rendra au Centre opérationnel de gestion interministérielle de crise (Cogic) afin de « faire un point sur la mobilisation des services de l’Etat », selon son cabinet.

Il fera ensuite route, sans Bernard Cazeneuve retenu à Paris, jusqu’à Nemours, coupée en deux par une crue historique du Loing. Trois mille personnes y ont été évacuées mercredi vers des centres d’hébergement.

Dans cette ville de Seine-et-Marne, les niveaux atteints lors de la crue de 1910 (4,25 m) avaient été dépassés à 13h et l’eau continuait à grimper (4,59 m vers 22h00).